was successfully added to your cart.

Bilan de notre année en Australie

Tu le sais sûrement, notre visa working Holiday touche à sa fin aujourd’hui. Il est donc temps pour nous de faire le bilan de notre année en Australie.

Un bilan pas facile à écrire, car même si nous mettons fin aujourd’hui à un chapitre de notre vie, nous savons que l’aventure Australienne ne s’arrêtera pas ici pour nous…


Un an déjà…


Un an déjà… Le 28 Avril 2016 nous quittions la Nouvelle-Calédonie pour poser nos pieds pour la première fois sur le sol Australien. Je me rappelle ce jour comme si c’était hier… Mêlé d’excitation et d’interrogation sur la nouvelle aventure qui nous attendait.

Bilan de notre année en Australie

Premier pas sur le sol Australien !

Ce Jeudi 27 Avril, notre visa working holiday d’un an prend fin. Ce n’est pas sans un pincement au cœur que nous quittons le sol Australien en direction de Bali pour quelques mois de vacances. 

Un an jour pour jour, on en aura vraiment profité jusqu’au dernier moment !

Derniers moments à Cairns

Dans notre article On Oz le Working Holiday Visa, on t’avait expliqué pourquoi on avait décidé de partir en Australie et pas ailleurs. Une décision qu’on ne regrette absolument pas aujourd’hui. Nous venons de passer une année formidable, dans ce pays magnifique. Nous sommes plus que jamais confortés dans la décision que nous avons prise de tout quitter encore une fois, et de continuer de voyager.

Je n’ai jamais vraiment été très douée pour faire les bilans. Par où commencer, comment ne rien oublier ? Comment faire court ?! (ça c’est impossible !) Faire le bilan veut aussi dire tourner une page… Or, ce n’est absolument pas notre cas, vu qu’on a décidé de poursuivre cette aventure en Australie, même si elle sera complètement différente. 

Ce qu’il y a de bien avec l’Australie, c’est que chacun peut se faire sa propre expérience. C’est un pays immense, les rencontres y sont nombreuses, et les expériences inoubliables. Une année qu’on n’a surement pas vécue comme la plupart des jeunes backpackers que nous avons rencontrés sur notre route. 

mois de mai en photos

Encore une fois cet article ne reflète que notre ressenti vis-à-vis de nos expériences personnelles. Alors c’est parti pour le bilan de notre année en Australie ! 


Bilan de notre année en Australie


Comme à notre habitude, nous n’avions pas prévu grand chose pour cette année en Australie. 

[Tweet “Dans la vie comme en voyage on préfère ne pas faire de plans, comme ça, on est jamais déçu !”]

Comme toujours donc, on a préféré se laisser porter par l’instant présent plutôt que de courir après une Check-list de trucs à faire ou à voir, ou un itinéraire à tracer sur une carte.

Une année toute en douceur


Depuis Nouméa, on a atterri à Sydney pour une dizaine de jours. Le temps de faire nos démarches administratives, de découvrir la ville et ses beautés. De réaliser un rêve en se retrouvant au pied de l’Opéra de Sydney… 

mois de mai en photos

À Sydney on était en Couchsurfing, une première pour nous, mais aussi un challenge pour l’Anglais !!! Comment te dire… nous nous sommes retrouvés dans un vide intersidéral, ne comprenant pas un mot de ce que pouvait nous dire Marc… Faut dire qu’on part de loin surtout moi !

Du côté de Manly, on a également fait la rencontre de Jenny, Alban et Toupie qui nous ont fait découvrir un autre aspect de Sydney. Une belle rencontre qui avait débuté avant notre départ et une amitié qui, je l’espère, perdurera ! 

Après ça nous nous sommes envolés pour Perth, où nous avons retrouvé Mikel et Manu, deux amis skateurs de Bayonne. Nous sommes restés deux mois et demi en Workaway à Perth. Une première expérience d’échange de services incroyable. Dave nous a accueillis dans sa famille comme si nous en faisions déjà partie. Ce fut aussi notre première expérience de travail en Australie, dans le Food Truck de Dave.

La liberté de la vie en Van


Après l’achat de notre Van et son aménagement, début Juillet on quitte la pluie de Perth pour commencer notre Road trip le long de la côte OuestJ’ai toujours beaucoup de retard dans l’écriture de nos articles, mais ce fut incroyable ! 

Bilan de notre année en Australie

De Perth à Kununurra, puis Darwin et maintenant Cairns, il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir !

(Retrouvez aussi notre dossier complet et nos conseils pour l’achat de votre véhicule en Australie, et celui pour l’aménagement de votre van).

.

.

.

Depuis le mois de Juillet, nous vivons à 100% dans notre van, alternant Road trip et travail, et se posant où on se sent bien sans trop se poser de questions. Au final en 9 mois en van, nous n’avons payé que 3 nuits en camping, aucune nuit en Auberge ou hôtel, et une seule amende de 100$ pour parking sur un trottoir (le Ranger été de mauvaise humeur ce jour là !).

Conseils pour acheter un véhicule en Australie 

Une expérience incroyable qui nous a fait prendre encore plus conscience qu’on a besoin de pas grand chose pour se sentir bien. J’ai pu continuer à mettre en pratique la vie minimaliste et écologique qui j’avais déjà débuté à Nouméa. On continue aussi nos efforts dans le sens du “zéro déchet”, même si j’avoue que c’est un peu plus compliqué que je ne l’aurais pensé. On se sent bien, et même si c’est parfois un peu difficile on ne regrette rien ! 

Vivre en Van c’est la liberté, la simplicité, au final ça nous correspond à 100%. 

Aménager son van pour un road trip

Des vacances mais aussi du travail


Cette année nous aura permis d’expérimenter différents jobs. Lassée de mon boulot et des conditions de travail de merde, j’attendais beaucoup de l’Australie, et elle ne m’a pas déçue ! 

Du Food Truck aux différents boulots en workaway, en passant par la restauration, le papy sitting, pour moi. La construction, le service de champagne sur bateau croisière, et même la vente de crêpes pour Francis. Ainsi que nos 3 semaines incroyables de volontariat dans un refuge pour Kangourous à Kununurra… 

Notre bilan 2016 : Une année de découvertes #2

La seule chose finalement que nous avons refusé de faire, ce sont les fermes… Le farm work c’est à priori LE travail des backpackers, car c’est avec ça que tu peux décrocher le saint graal second visa. Mais ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’y a pas que ça, la construction et les mines le permettent aussi et ça paye carrément mieux (même si au final ce n’était pas la question pour nous, vu qu’on est trop vieux, et que la loi pour le visa à 35 ans n’est pas encore passée !)

Travailler en ferme, ça peut te faire vivre des expériences incroyables et de supers rencontres, tout comme ça peut devenir un cauchemar, de l’esclavagisme sous payé (voire pas payé du tout) dans des conditions pitoyables qui te font détester l’Australie et les Australiens pour de bon… Tout ce qu’on ne voulait pas !

Il faut savoir qu’ici, je suis mieux payée dans la restauration en faisant un boulot tranquille, dans des conditions très agréables, avec des collègues adorables, de la reconnaissance et du respect, que quand je bossais à temps plein à l’hôpital sans reconnaissance et surtout sans aucun respect… Et je ne parle même pas de ce que Francis à pu gagner sans qualification en construction… Ah au fait j’ai oublié de vous dire que j’ai même fini” employée du moi”s sans même aucune expérience !

Team GYG au top !

Et puis finalement, on dit que l’Australie n’est plus l’Eldorado que c’était à une certaine époque, et c’est vrai que les lois changent pour compliquer encore plus la tâche aux gens qui veulent venir travailler ici… Mais à part à Cairns où on a mis un peu de temps à trouver du travail, il n’a jamais été réellement difficile de trouver quelqu’un pour nous faire confiance et ce, même sans aucune expérience…


Pour nous l’Australie c’est…


Le charme et l’authenticité des paysages


J’ai souvent entendu dire qu’en Australie, à part des plages il n’y a pas grand chose à voir… Que par rapport à la Nouvelle-Zélande c’est nul car les paysages sont toujours les mêmes…

Bilan de notre année en Australie

Alors c’est sûr que si tu ne visites que la cote Est de Sydney à Cairns en passant uniquement par les grandes villes et les plages pour boire et faire la fête, tu risques sûrement d’être déçu si tu es venu là pour les paysages. Encore que, on n’a pas encore fait la Côte Est, mais les plages y sont à priori grandioses ! 

Mais l’Australie c’est tellement plus que de belles plages… C’est une quantité impressionnante de Parc Nationaux tous plus beaux les uns que les autres, des forêts humides incroyables, regroupant une diversité impressionnante d’animaux et de végétaux, une barrière de corail certes bien abimée mais encore très belle, un désert de terre rouge et des formations rocheuses ancestrales… Des paysages multicolores à couper le souffle comme par exemple les falaises de la côte de Kalbarri, ou à Port Doulas et Cairns, où le vert dense de la Rainforest tombe à pic dans le bleu turquoise du lagon, en passant par le jaune presque blanc du sable fin…

Et même si l’Australie à encore beaucoup d’effort à faire au niveau écologique, la préservation de sa faune et sa flore reste une priorité enseignée dès le plus jeune âge.

Des animaux incroyables


On dit souvent que l’Australie est connue pour ses animaux tous plus dangereux les uns que les autres. Mon frère m’a même dit un jour : ” Vous êtes fous d’aller en Australie ! Tout ce que le diable a inventé ils l’ont mis là bas !”.

Alors on ne va pas dire que ce n’est pas vrai hein ! Oui en Australie il y a des animaux dangereux : des requins, des crocodiles, des méduses, des serpents, des araignées, et même des crapauds qui peuvent-être mortels, et j’en passe… Et au final on en aura pas vu tant que ça…

Mais ici la nature est aussi incroyable, les animaux ont des couleurs merveilleuses, en ville comme dans le bush il y en a partout… Des oiseaux multicolores, des perroquets en plein centre ville, des chauve-souris par milliers, des quokkas, des koalas… et que dire des kangourous tout mignons ?

Des rencontres inoubliables


Des rencontres on en aura fait un paquet en un an en Australie, mais comme partout il y en a qui marqunte plus que d’autres. Bien souvent en Road trip tu retrouveras les mêmes personnes sur ta route, certains partageront même un peu de ton quotidien, devenant de vrais amis.

Il y a eu tout d’abord Jenny et Alban à Manly, avec qui nous nous sommes trouvé plus de points en commun qu’avec bien des gens. Puis Dave à Perth qui nous à accueillis comme faisant partie de sa famille. Nous n’oublierons jamais Mandy et Marc à Kununurra, qui nous ont suffisamment fait confiance pour nous laisser la responsabilité de leur maison et refuge de Kangourous le temps d’un week-end ! (avec jacuzzi s’il vous plait !) Mat à darwin qui m’a fait confiance dès notre première rencontre, JD & Ana qui nous ont aussi beaucoup aidés…

Sur la route, on a pu partager le quotidien d’autres backapckers qui sont devenus des amis : Noémie qui à eu la chance de partager notre amende à Port Hedland ! À Darwin, on a passé des moments super avec Caro & David, Pauline & Arthur, Naï & Ben, Jona & Elo, François… Sans oublier Dennis, backpacker Australien (oui oui il y en a !) avec qui nous avons passé nos derniers instants sur Darwin. Alex et Sophie sur Port Douglas, ce groupe de petits La Vogiennes avec qui nous avons passé nos derniers instants en Australie, et j’en oublei sûrement… (désolée !)

Et puis il y a ces rencontres improbables, comme retrouver Chris à Darwin, ami de Francis qu’il n’avait pas vu depuis plus de 10 ans ! Retrouver Andy à Cairns, Australien que nous avions rencontré au Vanuatu et qui est devenu un véritable ami. Revoir à la fin de notre séjour Verrina & Nassim que nous avions rencontrés au tout début de notre aventure… Ou encore Sebastian cet aborigène avec qui nous avons passé l’Australia Day en compagnie de Dennis…

Avec Dennis et Sebastian le jour de l’Australia Day

Tu te demandes peut-être si à 31 ans on est pas trop vieux pour faire un Working Holiday visa. Je te rassure, même si on s’est parfois sentis en décalage par rapport aux jeunes backpakers dont la moyenne d’âge tourne autour de 25 ans, la plupart de nos rencontres ont été incroyables. 

Nous avons passé de très bons moments avec ces petits jeunes, souvent impressionnés de la maturité dont certains pouvaient faire preuve. Je ne parle pas de ceux qui comme beaucoup de jeunes allemands insupportables se font tout payer pendant un an par leur parents, hein ! Mais à 20 ans, même si j’aurais aimé partir à l’aventure, je n’en avais pas le courage et surtout pas les moyens !

Et puis sur la route, on a aussi rencontré des backapckers plus vieux ou aussi “vieux” que nous, des familles, des couples des célibataires… et finalement il n’y a pas d’âge ou de conditions pour voyager ! 

Un mode de vie : le No Worries*


Avant de venir, l’Australie pour moi c’était Hartley coeur à vif (bon ok seuls les “vieux” comme nous peuvent comprendre la référence !), des surfeurs blonds planche sous le bras, l’expression de la liberté totale… On est pas trop loin de la réalité au bout du compte.

Ici le “No Worries” n’est pas seulement une expression, c’est aussi un mode de vie. 

Notre bilan 2016 : Une année de découvertes #2

Même les Kangourous sont No Worries !

On est d’accord c’est bien et pas bien à la fois car au final l’Australien se fout un peu de tout, rien n’est vraiment très important ou problématique. Mais ça nous a aussi permis de relativiser sur beaucoup de choses, et de prendre conscience qu’en tant que Français on se prend un peu trop la tête !

Ici on se sent bien, il y a énormément de respect, de tolérance, les gens ne jugent pas, et le cadre de vie est juste top ! 

Les Australiens sont assez sportifs, ils se lèvent d’ailleurs très tôt pour éviter la chaleur de la journée (bon ça nous a fait culpabiliser plus d’une fois !). En revanche les Australiens ne sont pas tous de beaux et belles sportifs body-buildés ! En même temps, ils mangent presque tous les jours au resto, et malgré le prix de l’alcool, ils ont une descente qui te met à l’épreuve !

Après une année passée ici, on relativise aussi sur les distances, Bordeaux-Biarritz, se fera les doigts dans le nez maintenant, c’est juste à côté en fait !

*ndlr No worries : sans soucis, pas de problèmes

Un sentiment d’inachevé


Tu l’auras compris, nous avons pris notre temps durant cette année en Australie, mais au final un an ça passe vraiment trop vite… Du coup cette année a aussi pour nous un sentiment d’inachevé, un goût de reviens-y…

C’est pourquoi on a décidé de poursuivre notre aventure australienne avec un visa touriste à la suite de notre WHV (on t’as déjà dit qu’on est trop vieux pour faire un deuxième WHV…) et pourquoi pas un jour se lancer dans les démarches pour rester ici un peu plus longtemps, mais ça c’est une autre histoire.

Pour la suite donc, on aimerait terminer le tour de l’Australie, enfin toujours dans l’esprit de ne pas cocher les cases d’une check-list. Descendre la côte Est jusqu’à Sydney pour retrouver Jenny & Alban, poursuivre jusqu’à la Great Ocean Road, la Tasmanie, Melbourne, le Red Center et le South Australia… Et pourquoi pas vendre le van et repartir pour un tour en 4×4 pour explorer les contrées qui nous étaient inaccessibles en Van. Qui a dit qu’il était interdit de rêver ?!

Paronella Park : un chateau Espagnol en Australie

Après nous le savons tous, l’Australie est un pays qui coûte cher, et en visa touriste nous ne serons plus autorisés à travailler, une bonne excuse pour multiplier les expériences de bénévolat ou de Workaway à la rencontre des locaux, avec l’espoir de pouvoir entrer en contact avec des populations aborigènes afin de mieux les comprendre.


Et l’anglais dans tout ça ?


Comme je l’ai dit plus haut, à l’arrivée, l’anglais c’était vraiment pas gagné ! Francis le parlait un peu, moi pas du tout. J’ai eu beau m’entrainer sur Duolingo avant de partir, ça n’a pas été facile de s’y mettre. Sans oublier que le mythe sur l’accent incroyable des Australiens n’en est pas un ! Les abréviations à tout va, l’argot, la vitesse et la patate chaude qu’ils ont dans la bouche… 

D’ailleurs on a montré cette vidéo à des Australiens, et ils ont rit autant que nous ! Oui oui, c’est la réalité, et ils le confirment !

Bon au final, on a tous les deux progressé. On ne peut pas dire que nous soyons bilingues, mais on tient très facilement une conversation en anglais, même si parfois le vocabulaire spécifique nous fait encore défaut. On a pu travailler sans aucun problème, même moi dans la restauration, face au client et même au Drive ! 

Il m’arrive parfois même de rêver en anglais, ou de me réveiller en pleine nuit en parlant anglais, et je ne pense quasiment plus en français avant de dire quelque chose. Bon on est d’accord on a encore des progrès à faire !

Bon ben je crois que j’ai pas réussi à faire court encore une fois ! Mais comment résumer une année incroyable en quelques mots ?  

Et pour la suite ? Bonne question ! Quand on saura on te le dira !!! 

À toi qui hésites à te lancer dans cette aventure du Working Holiday en Australie, je n’ai qu’un mot à te dire : FONCE ! J’espère qu’on t’a donné envie de sauter le pas, et je peux te jurer que tu ne le regretteras pas !


N’oublie pas de voyager couvert et profite de 5% de réduction sur ton assurance Chapka.

Pour prolonger le plaisir et ne rien louper, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux Facebook , Twitter et Instagram.

© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

Join the discussion 9 Comments

  • Elodie dit :

    Génial ! Merci pour ce super bilan. Je pars en Australie toute seule en WHV à partir de juin. J’ai bientôt 28 ans et je ne souhaite pas avoir cette expérience de backpacker qui fait la fête tout le temps, travaille dans les fermes, etc. Je pense aussi faire du workaway, une bonne manière de rencontrer des locaux et j’espère aussi trouver des petits boulots dans la restauration, hôtellerie, café, etc. Donc votre article me rassure puisque apparemment il est possible d’avoir ce genre d’expérience et kiffer l’Australie 🙂 Bonnes vacances à Bali. Et qui sait on se croisera peut-être sur Sydney ou la côte Est 😉

    • afnews dit :

      Merci! En effet, tout pareil! Ne t’inquiète pas c’est largement faisable et tu vas vraiment apprécier ton séjour. Avec plaisir de te croiser quelque part! On mettra nos projets sur notre page Facebook on devrait retourner en Australie Juin ou juillet, tu atterris où ?

  • Adeline dit :

    Kangourooooo (Rooooo), la vidéo nous a fait trop rire ! On parle anglais mais on n’a rien compris ahah ! Super bilan, vous avez bien profité, profitez bien de vos vacances maintenant 🙂

  • tania dit :

    je vous souhaite pleins de bonnes choses pour la suite!
    du coup pour rester en touriste c combien de temps maximum
    dommage que les PVT s arrêtent si tôt franchement
    c est extra que vous ayez pu travailler en face du public même si votre anglais n est pas encore fluent
    et toi Aurélie employée du mois Bravo bravo

    • afnews dit :

      Héhé Merci le touriste c’est 3mois renouvelable après tu peux rester plus longtemps en payant mais devoir sortir du pays pour en avoir un gratuit ça nous permet aussi de visiter les pays alentours!

  • leblogwaitandsea dit :

    Votre aventure fait rêver, c’est un très beau bilan, et je vous souhaite encore de beaux jours partout ailleurs et en Australie ! Concernant le van/4×4, c’est pour ça qu’on a finalement choisi le 4*4 pour l’aménager, histoire d’aller partout sans restrictions 🙂

    • afnews dit :

      Merci beaucoup ! On a longtemps hésité pour le 4×4 mais comme on voulait vivre dedans à l’année le Van était plus indiqué et on ne regrette pas c’était top!

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
Inscris-toi à notre newsletter !
Reçois gratuitement ton mini guide de la photographie