Tu le sais sans doute, nous avons vécu près d’un an et demi en van en Australie. Une expérience unique qui a considérablement changé notre vision de la vie. Si tu as déjà vécu en van, tu dois comprendre de quoi je parle. Si ce n’est pas le cas, laisse moi t’expliquer comment voyager en van a changé ma vie !

Comment voyager en van à changer ma vie

Je suis née et j’ai vécu toute ma vie dans une grande maison avec jardin. Même si j’ai dû partager ma vie et mon quotidien avec mes quatre frères et mes parents, on ne peut pas dire que j’ai manqué d’espace ! 

Après avoir quitté le cocon familial je n’ai jamais vécu dans une chambre de bonne comme de nombreux étudiants. Je n’ai jamais vécu dans un appartement de moins de 40 mètres carré et j’ai quasiment toujours eu un petit espace extérieur. Mais il m’en fallait toujours plus ! C’est bien connu plus on en a, plus il en faut !!

Comment voyager en van a changé ma vie

Cela fait longtemps que nous aspirons à un mode de vie plus simple. Quand nous avons décidé de quitter la France pour nous installer en Nouvelle Calédonie, il a fallu faire du tri dans nos affaires. Ne garder ou ne prendre que le nécessaire.

C’est souvent quand on déménage qu’on se rend compte à quel point on a trop de choses ! Des choses qui n’ont jamais servi, des « au cas ou »… 

Avant de partir il y a quatre ans donc, on a tout mis dans des cartons, dans le garage de mes parents. Au cas où…

Premier départ, premier tri 

Et puis, on a mis les quelques vêtements choisis dans un sac à dos et on a pris un avion pour l’autre bout du monde. Toute une vie dans deux sacs à dos de moins de 20kg chacun. On était hyper frustrés de n’avoir que ça et on était sûr qu’on allait racheter des choses une fois sur place. 

C’est un peu vrai vu qu’en Nouvelle-Zélande, on s’est caillé grave ! Du coup on a acheté des affaires chaudes pour tenir le coup. Des affaires qu’on a achetées d’occasion et qu’on a redonné aux bonnes œuvres avant de repartir. 

Retour à la routine 

Arrivés en Nouvelle-Calédonie, on a forcément racheté des trucs pour s’installer. On a même demandé à nos parents de nous renvoyer quelques cartons de fringues qu’on avait laissé au garage. On était repartis dans une routine de consommation, notre confort personnel passait en premier.

Quand on a pris la décision de partir en Australie. On s’est rendu compte qu’il allait falloir de nouveau faire un tri

On a renvoyé des souvenirs en France, revendu la plupart de nos affaires. Et on est partis avec un sac de 23kg chacun. 

Soit encore plus que ce avec quoi on était partis deux ans plus tôt !

J'ai 30 ans, je voyage et alors ?

Les débuts de la vie en van 

A nos débuts en Australie on était en workaway. On avait notre chambre et les affaires ne nous encombraient pas. 

Trois mois plus tard on achetait enfin notre maison sur roue. Et là, il a fallu s’organiser différemment. 

Entre temps, je me suis mise au No poo et à fabriquer moi-même mes produits de beauté faisant gagner pas mal de place dans la valise (tout en me protégeant et en protégeant la planète des produits nocifs).

Bien que notre van était super bien conçu avec beaucoup de rangements, il nous fallait garder le minimum. Faire un tri dans se affaires amène aussi à faire un tri dans son esprit !

Pendant cette année je n’ai manqué de rien. Ni d’espace, ni de vêtements, ni de bons repas… (On reparlera dans un autre article de notre organisation du quotidien en Van en Australie.)

Aménager son van pour un road trip

Vivre en van ou le début d’une vie minimaliste

L’organisation, maître mot d’une vie en van

Quand on vit dans un van on se doit d’être organisé

Le quotidien doit se simplifier pour gagner du temps. Les choses sont rangées aux bons endroits et facilement accessibles. Le mieux reste d’avoir le moins de choses possible, sinon ça devient vite un gros bordel ! 

Dans notre van en Australie, on avait chacun une caisse pour nos vêtements, plus une petite panière pour nos sous-vêtements. Les chaussures étaient rangées au-dessus de nos têtes. Pas plus de trois paires par personne sans compter les claquettes qu’on avait en permanence au pied. 

Se débarrasser du matériel permet aussi de se libérer l’esprit !

Début d’une vie minimaliste

Quand on est revenu en Nouvelle-Calédonie, on a retrouvé un appartement meublé. Mais cette fois-ci on n’a rien acheté de plus. 

Les placards sont restés quasiment vides et l’appartement nous semblait immense pour ses 55 m² ! On ne voyait pas de quoi on avait besoin en plus !

Quelque chose avait changé en nous…

Notre vie en van nous manquait. La mobilité ainsi que la liberté qu’elle induit. La fierté d’avoir construit un cocon à notre image, un chez nous chaleureux sans être tape à l’œil. 

Aménager son van pour un road trip

Ce que m’a appris la vie en van

Vivre en Van nous a appris à vivre simplement, à reconsidérer ce dont on a vraiment besoin.

Se contenter de peu. Vivre à deux dans un espace restreint sans pour autant être l’un sur l’autre. Pouvoir avoir chacun notre espace. 

Pouvoir se faire de bons petits plats même sans avoir une cuisine dernier cri. Sans avoir à faire les courses tous les jours pour autant !

Limiter notre garde robe à l’essentiel et n’acheter que pour remplacer, de seconde main de préférence !

On était déjà dans cette état d’esprit minimaliste et anti consumériste, mais vivre en van n’a fait que renforcer notre amour pour le recyclage, l’écologie et le zéro déchet. 

Faire simple. Se rapprocher de la nature. Ne pas laisser de trace de son passage. Profiter de chaque instant présent. S’arrêter quand tu en as envie pour profiter et prendre son temps.

Le minimalisme que nous apporte ce mode de vie nous rappelle aussi la vraie valeur des choses et ce qu’elles nous apportent vraiment. 

Nous avons peu de choses, mais nous avons notre liberté !

Alors, tu en penses quoi ? Tu as déjà vécu en van ? Dis nous ce que ce mode de vie t’a appris ou apporté. Si tu n’as jamais vécu cette expérience, on aimerait savoir si ça te tenterait et pourquoi !

Road Trip de Coral Bay à Exmouth, Western Australia
Ce blog et les informations qu’il contient est 100% bénévole, nous prenons sur notre temps personnel pour répondre à chacun des mails que nous recevons. Si tu as apprécié les informations données, et nos conseils, tu peux nous aider à continuer à aider les futurs expatriés et voyageurs comme toi, en nous faisant part de ton soutien sur Tipeee. Merci !

Tu as aimé cet article ? 

N’hésite pas à l’épingler, à le partager et à nous laisser un petit commentaire tout en bas ☺

Prolonge le plaisir, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux

FacebookTwitter, Instagram et Pinterest

© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

⏤ Rejoins nous sur Instagram ! ⏤

Join the discussion 6 Comments

  • maylis dit :

    Joli message et beau partage de la vie en Van, que j’ai aussi connu en Nouvelle Zélande pour 1 mois.
    Je venais d’une expérience encore plus « libératrice », partir en sac à dos et en tente pendant plus de 2 mois.
    Au début de notre séjour en Van, nous n’avons rien acheté de plus que le contenu de notre sac de marche (à part des ustensiles de cuisines et des kilos de légumes!!!!). Puis, ce que j’ai trouvé le plus délicat avec le temps était le « regard de l’autre » (ou celui qu’on s’imagine, car personne ne nous a mal regardé ou fait un commentaire). Aller en bar dansant en sandale de marches et polaire quechua c’est marrant, mais en retrouvant la vie citadine tu te rends compte que tu aurais bien un jean et une paire de basket pour passer dans le flot…. marrant comme ce besoin de ce « normaliser » était totalement absent quand on marchait!

    Depuis 1 mois dans un appart, je vois nos affaires s’accumuler (que c’est rapide de se refaire au confort!), alors je me demande, et vous, plusieurs années après cette expérience, comment cela change a changé votre quotidien d’aujourd’hui?

    • afnews dit :

      Haha je me reconnais dans ce que tu dis ! En temps normal je m’en fichais d’être habillée comme un sac, mais quand on est arrivés à Sydney j’avoue que j’enviais un peu les filles et leurs tenues même les plus simples !
      Il est vrai qu’on stock très très rapidement quand on revient dans un mode de vie plus « classique » en appartement, mais depuis notre retour, j’essaie d’appliquer les principes de la méthode Marie Kondo et je fais beaucoup de tri, garde peu de choses. Le plus dur c’est de choisir quoi faire de ces souvenirs de voyage… pour le moment on les garde même s’ils prennent de la place !

  • C’est exactement ce que j’ai vécu.
    Je viens de revenir de 6 mois en Australie, où mon compagnon et moi-même avons aussi acheté un van. Il était minuscule ! Vraiment ! Ahah du coup nous n’avions pas beaucoup de place pour entasser des choses et c’était une bonne chose! Nous avons appris à réfléchir différemment sur notre manière de consommer, sur notre rapport à la société de consommation et aux dégâts sur l’environnement.
    Vivre en van, tu le dis très bien, c’est apprendre à vivre plus simplement, à revenir à ce qui est essentiel. Je dis souvent : accumuler les expériences et non pas le matériel !
    Ca m’a fait du bien de lire ton article. Lire d’autres mots que les miens pour décrire ce que l’on ressent et ce qui ressort d’une telle expérience est vraiment enrichissant 🙂 Ca me permet de continuer à méditer sur la question et d’aller plus loin dans mes propres réflexions.

    Au plaisir de continuer à lire votre blog (il rejoint mes idées, que je mets aussi petit à petit par écrit dans mon propre blog) !
    A bientôt 🙂

    • afnews dit :

      La vie en Van change vraiment notre façon de vivre ! Merci pour ce retour partager ce ressenti de changement de vie grâce à la vie en Van. Une expérience que tout le monde devrait vivre une fois dans sa vie ! Je vais de ce pas découvrir ton blog

  • Marion dit :

    C’est exactement ce que j’ai ressentie aussi 🙂
    Depuis, vivre dans une maison et être sédentaire me déprime… on devient prisonnier d’un luxe mais ce n’est tellement pas ça « vivre » à mes yeux

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.