was successfully added to your cart.

Bali, surnommée l’ile des Dieux attire chaque année des milliers de touristes. Des plages et des paysages idylliques, des volcans, des rizières. Le paradis du surf pour certains, des randonnées ou de la plongée pour d’autres. C’est surtout une île très riche culturellement, artistiquement et ouvertement, chacun étant accepté tel qu’il est. 

Malgré ou à cause de tout ça, Bali n’a jamais fait partie des destinations qui nous attirent, trop touristique… Du coup c’est un peu par hasard qu’au mois de Mai 2017 nous sommes partis à la découverte de Bali pendant un mois.

Let’s go to Bali

Découverte de Bali

Comme tu le sais sûrement, à la fin de notre Working Holiday Visa, on a décidé de prolonger notre séjour en Australie. Il nous fallait donc sortir du territoire pour demander un visa touriste gratuit depuis l’étranger. Une bonne excuse pour aller visiter les environs, et notamment Bali qui est la destination la moins chère depuis l’Australie.

Y’a que les cons qui ne changent pas d’avis, hein ! Décision prise, nous nous envolons pour Bali le tout dernier jour de notre visa.

On voulait profiter au maximum sur place et donc essayer de rester deux mois, mais l’immigration au départ d’Australie nous a obligés à prouver notre sortie du territoire au bout d’un mois. On se retrouve donc à l’aéroport de Cairns, à 1 h 30 de notre vol avec deux solutions : soit on achète un billet pour sortir d’Indonésie, soit on ne part pas… Pas vraiment le choix, ni vraiment le temps de chercher des magouilles pour faire un faux billet ou une fausse preuve… (on a appris plus tard l’existence d’un site permettant la location de billet d’avion…). Du coup pour nous, ce sera Kuala Lumpur et la Malaisie.

L’Indonésie et Bali c’est quand même une destination très touristique et de nombreux blogs y font référence. Mais j’avoue avoir eu du mal à trouver certaines informations, comme cette histoire de visa, ou les moyens de transports (le scoot ok, mais pour les longues distances ou si t’es pas fana du scoot ?!), l’hébergement (on m’a parlé de Homestay ok, mais où les trouve t-on ?!)… Peut-être ici ?!

Du coup, comme on s’y prend toujours au dernier moment et qu’on n’organise jamais vraiment nos voyages, c’est dans le flou le plus complet que nous sommes arrivés à l’aéroport de Bali en plein milieu de la nuit. 

Tu t'envoles bientôt pour Bali ? Télécharge vite ton guide complet

Découverte de Bali

On avait réservé une auberge à Denpasar vu que c’est le nom de l’aéroport, mais il faut savoir qu’en réalité ce n’est pas à côté ! On avait donc réservé la navette avec l’auberge pour plus de facilité, pour 160 000 roupies (16$ ou 11€), mais on a su plus tard qu’Uber fonctionne très bien ici et qu’on aurait pu payer moitié prix. Sinon, il y a moyen de louer une voiture aussi si ça te semble plus pratique.

Pour ce qui est du change, on l’a fait directement à l’aéroport, car on avait entendu parler de magouilles très fréquentes, notamment dans les bureaux de changes du centre-ville (qui s’est avéré, car c’est arrivé à des amis…). On a su après coup qu’il est aussi déconseillé de retirer dans n’importe quel ATM sous peine de voir son compte se vider par magie du jour au lendemain, sans y avoir touché… 

D’ailleurs, ce n’est pas évident de se faire à cette monnaie au départ, ça fait beaucoup de billets, on est vite millionnaire, mais ça ne représente pas grand-chose ! La facilité pour nous reste la comparaison avec le dollar australien vu que 1 $ = 10 000 Roupies environ.

On vous passe la nuit à l’auberge, rien de particulier à dire. On se retrouve le lendemain matin après une nuit très courte, perdus au milieu de Denpasar, voulant marcher un petit peu dans la ville. On s’est vite rendu compte qu’ici rien n’est fait pour le piéton. Il n’y a pas de trottoir et quand il y en a un, les scooters l’utilisent pour doubler les voitures ! Sans parler des gaz de pollution, mieux vaut ne pas trop traîner en marchant en ville…

Découverte de Bali

On a l’impression de se retrouver au beau milieu d’un cliché sur l’Asie ! Des voitures et des scooters dans tous les sens, pas de casque pour la plupart, certains transportant des cargaisons immenses et même des food-scoots ! Bref, on a vite décidé de prendre un Uber avant de louer un scooter dans l’auberge suivante et pour le reste de notre séjour.

On commence notre découverte de Bali par Canggu, car un des amis de Francis y habite. Une semaine un peu en mode vacances, sorties et détente dans une ambiance hipster, healthy et très (trop) Australienne…

Ensuite, pour changer un peu nous sommes allés à Semyniak, grande ville qui est aussi très sympa (encore beaucoup d’Australiens, mais aussi beaucoup de Français !), avant de prendre la direction d’Ubud dont on nous avait tant parlé, beaucoup plus touristique que je ne l’aurais pensé…

Depuis Ubud on s’est rendu dans le nord de l’île, retrouver un peu de calme. On a vraiment eu froid (si si, le feu de cheminée était un régal !), mais on s’est régalés de cascades et paysages de ouf ! On vous parlera de tout ça très bientôt !

Découverte de Bali

Nous voilà de retour à Canggu, (bon j’avoue on a quand même un petit faible pour ce quartier !), à la moitié de notre séjour balinais. Un bon moment pour faire le point sur notre découverte de Bali. Ce qu’on aime, ce qu’on moins… 

Pour le moment notre bilan est un peu trop mitigé. Un séjour terni par tout ce qui faisait que Bali ne faisait pas partie des destinations dans notre top 10… 

On aime

– La nature et les paysages incroyables, la sensation de paix et la quiétude quand on se retrouve au milieu des rizières.

– Les gens accueillants, souriants et toujours prêts à t’aider

– La liberté d’un voyage en scooter, “cheveux” au vent et liberté de mouvement.

– Les odeurs d’encens, les offrandes et les fleurs qui jonchent le sol un peu partout. Les rituels religieux et les tenues magnifiques des hommes et des femmes. 

Découverte de Bali

On aime moins

– La pollution en ville ou ailleurs, tout est pollué, heureusement qu’on n’est pas asthmatiques… On a même fini par acheter un masque pour essayer de respirer en conduisant.

– Les déchèteries à ciel ouvert même en pleine nature. Alors oui, ils n’ont pas les mêmes moyens qu’un pays développé, mais dans les endroits touristiques c’est propre et il y a souvent des poubelles de tri, donc ils ont conscience qu’il y a un effort à faire… Voir à notre époque les marins jeter papiers et bouteilles plastiques à l’eau (pas en pleine mer non, juste au bord de la plage !) je ne comprends pas…

Découverte de Bali

– Le tourisme et sa mafia. Et mieux vaut ne pas rigoler avec ça… Guide obligatoire, passage de force dans les marchés… de quoi très vite te dégoûter et on n’était pas les seuls à ressentir ça…

– De devoir tout le temps tout payer et d’être vu comme un porte-monnaie. Oui on est touristes et on a de l’argent, mais payer pour voir chaque cascade, chaque temple, chaque parking et à chaque fois que tu veux aller aux toilettes….

– Les gens qui travaillent dans le tourisme, qui pour le coup ne sont ni souriants ni accueillants, voire même agressifs…

– L’écologie inexistante. On nous prend pour des fous quand on demande une boisson sans paille ou même pas de sac plastique ! D’ailleurs une fois sur deux ils nous la mettent quand même (dans le verre hein)… 

– Trop touristique. On entend parler français à tous les coins de rue et quand c’est pas français ce sont les Australiens qui flambent… 

Au final ce que l’on retient de cette découverte, c’est que non, Bali ce n’est pas un voyage vraiment cheap… Outre le fait que tu payes tout le temps pour tout (même si ce sont de petites sommes au final ça sale bien l’addition), les bars et les restaurants en profitent aussi beaucoup pour flamber et afficher des prix ridiculement élevés. 

En tant que végétariens il est parfois difficile pour nous de manger autre chose que du riz ou des noodles dans les warungs locaux qui proposent très souvent que de la viande. Alors des fois, on a besoin de changer… Malgré ça on mange très très bien et on s’est découvert un amour fou pour le Tempeh grillé ! 😊

Découverte de Bali

Les paysages sont magnifiques, mais sont souvent gâchés par la pollution. Il ne faut pas se laisser berner par la propreté des lieux touristiques et il n’y a pas besoin d’aller bien loin pour trouver où ils ont mis tous les déchets des touristes, il n’y a qu’à tourner la tête c’est toujours là sous nos yeux…

Alors oui, pour le moment on ne voyage qu’en mode touristes et pour nous c’est vraiment différent de nos voyages précédents. Avant de venir on avait regardé pour faire du workaway et être auprès des locaux, mais même pour ça, on te demande de payer ton logement et bien souvent ta bouffe, ce qui ne va pas du tout dans le sens du workaway. 

Il y a aussi le fait qu’avant ça nous n’avons vécu que dans des pays “riches”, en revanche on n’avait absolument pas ressenti tout ça au Vanuatu, même si cela reste un de nos voyages les plus chers (et cher à notre cœur ! ❤)

On se laisse donc le temps de dépasser un peu toutes ces premières impressions qui ne font que confirmer notre premier point de vue sur Bali, pas vraiment sur le pays, mais plus sur la destination… 

Je vous rassure, malgré tout ça on profite à fond de nos vacances ! 

Comment se plaindre, on est à Bali !!! 

Bali : Conseils aux voyageurs

Et toi connais-tu Bali ?

Quelle a été ta première impression en arrivant ? 

EnregistrerEnregistrer

Tu as aimé cet article ? n’hésite pas à l’épingler et à le partager ☺

N’oublie pas de voyager couvert, profite de 5% de réduction sur ton assurance Chapka*.


Prolonge le plaisir, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux 

FacebookTwitter, Instagram et Pinterest

© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

⏤ Rejoins nous sur Instagram ! ⏤

Join the discussion 8 Comments

  • Sara dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai eu la chance de découvrir Bali l’année dernière et effectivement je partage beaucoup de tes ressenti.
    En cours de séjour nous avons décidé de quitter les sentiers touristiques tant nous suffoquions et là la révélation: un nouveau voyage c’est ouvert à nous ! Logés chez Linie à bingin (elle offre la possibilité de dormir chez elle dans des petites cases bien balinaise), on a redecouvert le calme après le tumulte de la ville, des balinais (des vrais) hyper souriants et chaleureux, les “secret spot”, la spiritualité, les coutumes locales… bref un moment incroyablement paisible et fantastique en immersion avec la famille de Linie que nous avons quitter avec regret.
    Seule ombre au tableau la bas aussi la “terre poubelle” sur chaque plage et a l’entrée de chaque forêt il y a une mini décharge…
    Malgré cela nous comptons y retourner très vite revoir notre balinaise préférée !
    Merci pour ton article !

    • afnews dit :

      Merci Sarah pour ce retour. Contente que vous ayez pu trouver un réconfort dans votre voyage, et vous entourer des bonnes personnes 🙂 Car malgré ce que beaucoup disent, il n’est pas facile de rencontrer de “vrais” balinais, je veux dire ceux qui ne sont pas intéressés par l’argent qu’ils pourront d’extorquer…

  • Vous n’imaginez pas depuis combien de temps Bali me fait de l’oeil! Mais sans vraie raison, je ne me l’explique pas, l’Asie est toujours remise à plus tard, tout le reste m’attire plus on dirait.

    Je profite de ce comm pour vous signaler ce que je pense être une coquille. Sur la mention au bas de l’article “Pour prolonger le plaisir et ne rien louper, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux Facebook , Twitter et Instagram.”, Twitter et Instagramm apparaissent barrés. Je ne sais pas si c’est voulu mais ça m’a interpellée.

    • afnews dit :

      Il faut faire des choix dans la vie ! nous c’est l”Afrique qu’on remet à plus tard…
      Merci de la notification, les textes sont barrés car j’ai changé mes adresse de RS mais j’ai pas encore eu le temps de les changer sur tous les articles ! Encore beaucoup de boulot à faire ! 🙂

  • leblogwaitandsea dit :

    Je trouve ça bien cette honnêteté que vous avez à montrer la vérité et que tout n’est pas si rose (je déteste les articles trop parfaits et trompeurs, et sur Bali, c’est que ça). Pour la nourriture, ça m’a étonnée aussi au départ mais finalement c’est pas si étrange que ça ! J’adore aussi le tempeh !

    Concernant la pollution, c’est hélas le cas dans beaucoup de pays ou les moyens sont pas déployés pour, j’ai été aussi très choqué au Maroc, il y avait des milliers mais des milliers de sacs plastiques qui recouvraient totalement d’immenses espaces perdu au milieu de rien. Je me serais jamais attendu à ça et une pollution aussi importante, et que personne n’aborde le sujet…

    • afnews dit :

      Merci, je supporte pas non plus l’hypocrisie de certains articles bisounours… non c’est pas tout rose partout!
      Pour la bouffe je pensais qu’il y avait plus de boudhistes donc plus de végétariens (je parle surtout des buisbuis locaux car apres dans les resto y’a toujours des options végé mais c’est plus Cher et pas local!) le Tempeh je peux plus m’en passer!
      Pour la pollution au Maroc et en Tunisie ça m’avait choqué mais pas à ce point là…ici il n’y a aucune éducation pour ça… ils on tout à apprendre et tout à faire encore faut-il le vouloir. Le mois dernier ils ont fait la plus grande opération de nettoyage des plages c’est qu’ils ont conscience que quelque chose ne va pas !

  • tania dit :

    ah suis étonné je pensais plus de nourriture pour les végétariens
    bon je te dirais ce que j en pense début de cet été
    ça va arriver vite
    dommage que j ai pas connu l astuce de la loc de billet plus tôt
    on aurait pu se voir à Bali
    ça sera pr 1 autre fois

    • afnews dit :

      Ben nous aussi on pensait mais y’a beaucoup d’endroits où tu ne trouve que viande ou que poisson… mais ça va on se régale quand même ! Oui c’est dommage ça aurait été Cool ! Tu connais déjà un peu ton programme ?

Leave a Reply