Manger vegetarien en voyage

Etre végétarien à l’étranger

On mange quoi ?

Etre végétarien c’est être « chiant » aux yeux des autres, mais être végétalien c’est encore bien pire, ça peut même tuer une vie sociale…

Si comme moi vous êtes un emmerdeur de première veggi, vous savez de quoi je parle et nous avons donc les mêmes difficultés à se nourrir dès que nous sortons de chez nous.

Pas d’inquiètude, on ne va pas se laisser mourir de faim en partant à l’étranger ! Seuls 3% des français sont végétariens, ce n’est pas le cas des autres pays du monde et notamment en Asie ou en Inde.

L’ avion : Il faut savoir que la plupart (peut être bien toutes) des compagnies aériennes proposent des plats végétariens sur leurs longs courriers mais il faudra absolument penser à le préciser lors de l’enregistrement du billet, auquel cas vous êtes quasiment sûr de vous retrouver avec de la viande ou du poisson dans votre assiette. Sachez que sur les compagnies asiatiques, ils demande de préciser le type de végétarisme/végétalisme car certains incluent le poisson ou les oeufs.

Les restaurants /snacks : De plus en plus de restaurants proposent des cartes végétariennes, certains pays étranger en comptent d’ailleurs bien plus que la France, certains en font même leur spécialité. Vous pourrez donc généralement les trouver sur internet, mais vous pouvez aussi bien demander à consulter le menu avant de prendre une table. Si la carte ne vous convient pas, vous pouvez demandez au serveur de vous indiquer un concurrent qui pourra vous satisfaire, ils comprennent généralement si nous leur expliquons que nous n’avons les mêmes habitudes alimentaires. Si le serveur ne vous l’a pas déjà proposé, demandez lui d’arranger un plat en enlevant ce que vous ne mangez pas et si cela ne plaît pas au cuisinier sachez que cela veut certainement dire que la cuisine a été préparée à l’avance et donc sûrement dégueulasse congelée… Certains cuistos viendrons même vous voir personnellement pour composer un plat spécialement pour vous, dans ce cas, vous risquez de vous régaler car le chef aura mis toute son attention pour préparer quelque chose qui vous plaise.

Les courses : Dans certains pays les gens mangent tellement de viande et de poisson que les autres produits coûtent assez cher, en effet, les substituts tels que le soja ou les steaks de tofu sont hors de prix. Le moins cher est parfois d’acheter des graines à germer ou des légumes secs voir congelés qui coutent beaucoup moins cher. Les petits commerçants ou agriculteurs ont bien souvent des produits beaucoup moins cher et bien meilleurs, le top étant le producteur privé, comme en Nouvelle-Zélande quand on a la chance de pouvoir trouver des produits frais en bord de route !

Les invitations : Pour le commun des mortels il paraît inconcevable de ne pas manger un produit animalier lorsqu’on reçoit quelqu’un à dîner, et tout aussi impensable de changer ses habitudes le temps d’un repas. Alors n’oubliez pas de prévenir votre hôte avant que le repas ne soit prêt et même commandé. Attention quand même, cette nouvelle va anéantir votre interlocuteur qui ne saura plus quoi cuisiner, proposez lui alors de participer à la confection du repas, ou faites lui des suggestions. Ce n’est pas si difficile il suffit d’enlever la viande ou le poisson…Personnellement j’essai de faire comprendre aux gens que même étant invité, ça ne me dérange pas d’apporter mon Tupperware!…

Les conversations : Comme je vous le disais plus haut, rencontrer quelqu’un qui n’aime pas la barbac risque d’énormément troubler la personne que vous aurez en face de vous et un tas de questions récurrentes vous serons posées :

  • C’est par religion, par conviction, ou par goût ?
  • Mais c’est depuis toujours ?
  • Ta mère elle a dut en chier quand tu étais gosse !?
  • Mais t’as le DROIT de manger quoi alors ?
  • Mais comment tu fais pour survivre sans protéine?

Des questions auxquelles personne ne comprendra et ne retiendra la réponse, car on n’arrivera pas à faire comprendre aux gens, qu’on est bien comme ça, qu’on en a pas besoin, que finalement notre alimentation est peut être plus saine que la leur et qu’on peut quand même se régaler en cuisinant une poêlée de légumes. Ils comprendrons encore moins qu’on veuille respecter notre religion, ne pas faire souffrir d’animal ou simplement qu’on fait tous des choix différents même en ce qui concerne la nourriture.

Alors la réponse la plus simple à toutes ces questions est peut être qu’on n’aime pas, que ça nous écoeure ou même qu’on est allergique. Cette réponse permettra d’éviter une discussion sans issue mais surtout elle pourra vous éviter des conflits dans certaines cultures où les gens pourraient considérer nos avis comme des reproches ou même des attaques.

Rappelez aussi aux gens cette « particularité » à chaque fois que vous serez invités ou à chaque réservation de restaurant car c’est une chose que tout le monde oubli rapidement.

“Un esprit sain dans un corps sain”

Il est important également de comprendre qu’il ne faut pas devenir végétarien du jour au lendemain, cela crée des manques et des carences, et notre corps tournera au ralenti. Le voyage au long court ou les road trip sont déjà éprouvant pour le corps, alors écoutez le et si vous ressentez un vide à un moment donné, personne ne vous blâmera d’avoir fait un petit écart…

EDIT DU 20 MARS La journée sans viande


Pour prolonger le plaisir, nous partageons également nos découvertes en direct sur Facebook , Twitter et Instagram


© Les photos et les textes ne sont pas libres de droit. Tous droits réservés à AF News

6 Comments

  • Pauline dit :

    C’est un vrai bordel d’être végétarien en France alors je n’imagine même pas végétalien ! Je me retrouve beaucoup dans ton article et effectivement on devient une plaie pour sa famille et ses amis qui aiment la Barbac! En voyage j’ai encore un peu de mal à imposer mon mode de vie de peur de blesser les gens mais va falloir passer le cap. Le coup de l’allergie c’est pas mal je prends note 🙂

    • afnews dit :

      Hey merci pour ton retour. En voyage en fonction des pays il est difficile d’être sur à 100% qu’il n’y a pas d’oeufs ou de sauce viande ou poisson dans leurs préparation, mais on a prit le parti de profiter de nos voyages plutôt que de se prendre la tête. Par contre il ne faut pas avoir peur d’imposer ton mode d’alimentation, en général les gens sont curieux, et s’intéressent beaucoup ça ouvre les esprits et les rencontres n’en sont que plus sympas 🙂

  • Océalie dit :

    Effectivement, ça peut être un sacré problème… Je suis “flexitarienne” et donc je vais souvent au plus simple mais j’aimerais beaucoup m’y tenir lors de mes prochains voyages 🙂 Par contre, je pense qu’il faut dire la vérité à ceux qui questionnent (je le suis par opposition à l’élevage industriel, parce que cuisiner la viande me dégoûte et parce que je me sens mieux comme ça, point.) pour les faire cogiter… même s’ils n’en ont pas l’air sur le coup 😉

    • afnewsblog dit :

      Oui c’est sur qu’il est parfois mieux de dire la vérité, mais des fois tu n’as pas envie de batailler des heures avec des gens fermés d’esprits (oui oui ça existe!), d’autant que la plupart auront l’impression que tu cherches à les convertir! En tout cas c’est un sacré problème ici car on trouve beaucoup plus de viande que tout autre chose dans les magasins ou les restos…

  • […] fais chier tout le monde à manger ni viande ni poisson (et vous n’êtes pas au bout de vos […]

  • Quelqun Dautre dit :

    Petit guide bien sympa ! et pratique !

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.