Carnets de VoyageL'Ile des PinsNouvelle Calédonie

Île des Pins #4 : Journée de l’Igname

IDP#4 journée ignameC’est bien beau de parler de plages de rêve et d’eau turquoise, mais l’île des pins ce n’est pas uniquement ça.

C’est aussi des gens merveilleux avec une culture propre et le coeur sur la main.

Pour poursuivre notre visite, nous avons prit la route vers Vao, la principale agglomération située au sud de l’île. Nous n’avons pas attendu longtemps pour être pris en stop, que ce soit à l’aller comme au retour.Marché de Vao

Le Mercredi et le Samedi, à Vao, à lieu le marché (de 6h à 11h) sur la place principale du village, en face de l’office du tourisme et de la seule banque de l’île (BCI).

Aujourd’hui, samedi, nous avons la chance d’être présents pour un jour spécial : la Journée de l’Igname et la journée de la femme (veille de fête des mères oblige !) initié par l’association des femmes kunié, pour marquer l’importance de la transmission de la culture des tubercules aux plus jeunes.

DSC_9824s

Différentes variétés d’ignames

L’Igname est un tubercule comestible cultivé dans toutes les régions tropicales du globe. Il est au Pacifique ce que la Pomme de terre est à l’occident. Elle bénéficie d’une place privilégiée au sein de la culture kanak, elle est traitée avec le même respect qui est dû normalement aux ainés et aux ancêtres. La culture de l’igname rythme la vie des clans de chaque tribu et détermine la date des grands événements, notamment le sacre du chef, la naissance ou encore le mariage. L’igname se récolte du mois de février au mois d’avril, selon les régions. Le 19 mars, jour de la Saint-Josephe, à Vao à eu lieu la fête de l’Igname : bénédiction de l’igname à l’église et partage des ignames pour chaque tribus à la grande chefferie. C’est en cette occasion que les tribus sont autorisée une fois par an a chasser et manger des tortues qui sont réparties et distribuées sur la baie de Saint-Maurice.

DSC_9827Pour cette fête, hommes et femmes portaient des tenues coutumières, robes missions et tuniques violettes en rappel à la couleur violette de l’igname. Nous avons assisté à la coutume autour de l’igname et des différents clans, puis à un discours d’une tatie sur la signification de l’igname dans la culture kanak et le risque de sa perte au fil des générations. Dans leurs croyances, l’homme est issu de la terre, mais la terre n’appartient pas à l’homme. Fruit de la terre, l’igname naît aussi du travail des hommes, il faut neuf mois pour sa récolte, c’est un peu l’enfant de la terre Kanak, mais petit à petit les jeunes délaissent les champs pour leurs études ou vivre leurs rêves, ce qui ne fait pas moins d’eux des enfants de la terre kanak.

A ce sujet, nous avons assisté à un petit sketch très émouvant des enfants de la tribu de kéré que nous vous faisons écouter :

IMG_9043

Grand père revient du champs aves ses ignames pour en parler à ses petits enfants.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/214791644″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Nous n’avons pas vraiment pu visiter l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de Vao vu qu’il y avait un mariage en pleine préparation pour l’après midi, mais la vue de l’extérieur suffit, cette grande église de 1860, au clocher rouge est très représentative du style insulaire calédonien, entourée de ses maisons coloniales. Nous avons cependant emprunté le sentier derrière l’église, qui mène à une Chapelle datant de 1875, où une statue de la Vierge pleure sur le monde. L’effort de la montée est récompensé par la magnifique vue que nous pouvons admirer depuis là-haut sur Vao et ses baies.DSC_9835

L’heure du repas approche, et nous nous apprêtons à manger nos achats du marché du matin. Nous serons finalement convié à la IMG_3060grande table par Marie-Jane, l’organisatrice de cette journée, qui fait aussi parti de l’office du tourisme, pour partager un Bougna au poulet préparé par ses soins. Une des mamies nous offrira des bananes pour le dessert. C’est vraiment touchant de voir le sourire sur ses lèvres au moment où nous acceptons son présent. Un pur moment de partage avec les gens de la ville, une belle démonstration de leur gentillesse et de leur coeur sur la main. Nous assistons ensuite à la cérémonie du gâteau (gâteau offert pour l’occasion par le gite Nataiwatch), un défilé des mamans avec danse et chant coutumier, puis le partage à toute la communauté.DSC_9881Entre temps nous avons également pu assister à la coutume de l’igname pour le mariage qui approche. Un défilé des oncles maternels qui apportent les ignames à la famille du marié, suivi par la famille, le tout dans une atmosphère de fête, de chants et de partage.DSC_9808

Nous avons profité du calme de l’après midi pour faire quelques pas au soleil sur la plage de Vao, et sur la Baie de Saint-Maurice, où un monument (statue de St Maurice) commémore le premier service catholique donné sur l’ile.
DSC_9891

Il est entouré d’une palissade de totems de bois sculpté.

Une plage très reposante, déserte, et un bel exemple de mélange entre les croyances traditionnelles et la foi chrétienne.

DSC_9892s

IMG_9070

Sur le chemin du retour nous avons sympathisé avec un groupe d’enfants de la tribu profitant de la fête de coutume pour le mariage, avec dans les mains des manous enroullés claquants comme des pétards. Une joie de vivre communicative !

Nous remercions tout particulièrement Marie-Jane pour son accueil, ainsi que les gens de Vao pour leur gentillesse, leur générosité et le beau moment que nous avons passé en leur compagnie, journée que nous ne sommes pas prêts d’oublier.


Un bel exemple des mélanges de cultures et de l’importance des croyances, dans une douceur de vivre… on y retournera un jour c’est sur ! Et vous ?


© Les images et textes ne sont pas libres de droits.  Tous droits réservés à AF News

2 Comments

  • La Coutume Mélanésienne | AF News dit :

    […] ensuite la préparation des champs d’igname. Comme nous l’avions mentionné dans notre article sur l’Ile des Pins, l’Igname est le symbole du mariage et de la prospérité de la tribu, il met 9 mois à […]

  • Quelqun Dautre dit :

    Bel article. Le respect, la tolérance… et forcément la paix et l’amour que cela engendre !

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.