Green routines

J’ai testé… #Le déodorant maison

Depuis maintenant quelques temps je me tâte à faire moi même mon déodorant maison, pour les même raisons que je fais désormais mon dentifrice et mon démaquillant.

Jai beaucoup hésité à m’y mettre me disant que ça serait sûrement beaucoup trop compliqué, et inefficace. Mais en fouillant sur le net je me suis rendue compte que tout comme le dentifrice il existait tout un tas de recettes pas si difficiles que ça à réaliser, chacune correspondant plus ou moins à chaque personne.

La première fut la bonne pour moi, (cela ne veut pas dire que ce sera la bonne pour vous, il faudra peut être en tester d’autres) je trouve que ce déodorant maison est tout simplement parfait, une odeur sympa et une texture agréable. On continu de transpirer un peu bien-sûr et c’est nécessaire pour évacuer les toxines et réguler la température corporelle (surtout avec les chaleurs humides qui traînent en se moment en Nouvelle-Calédonie…), hé oui, ce n’est pas un anti-transpirant blindé d’aluminium, ou autre matière potentiellement cancérigène 😕.


L’intérêt du déodorant maison


Vous me direz, pourquoi faire du déodorant maison alors qu’il en existe tout un tas et de différentes marques, plus ou moins respectueux de nous ou de l’environnement…

Alors pourquoi ?

C’est simple la plupart des déodorants conventionnels du commerce contiennent des ingrédients qui sont à priori ni bons pour notre santé, ni bons pour l’environnement… Et on en découvre chaque jour de nouveaux…

Le plus connu c’est bien sûr l’aluminium, le sel d’aluminium est majoritairement utilisé pour supprimer efficacement la transpiration, mais il est tout autant connu ou encore trop méconnu pour sa toxicité, et est associé à de nombreux problèmes de santé tels que le cancer du sein, dont on se passerait bien… On peut aussi noter la présence de paraben conservateur et stabilisant, qui est lui aussi décrié comme étant nocif dû à ses activités oestrogéniques. Sans compter les nombreux tests sur les animaux qui sont faits… Certes les déodorants bio existent dans le commerce, pas très efficaces mais par contre très couteux, ils ne m’attirent pas vraiment.

L’idée de base est de détruire les bactéries qui prolifèrent sous les aisselles et causent les mauvaises odeurs. Le but n’est surtout pas d’arrêter la transpiration qui est un processus naturel nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme, mais on peut réduire le taux de transpiration grâce aux substances astringentes.

La recette maison est très facile à faire, peu couteuse et vraiment efficace alors on s’y met ?


Les ingrédients 


La recette est hyper simple : 3 ingrédients de base et des ingrédients facultatifs pour une recette qui prend moins de 5 minutes.

Ce qu’il vous faut : de l’huile de coco + du bicarbonate de soude + de la fécule. En option : des huiles essentielles.

  • dentifrice maisonLa base, l’huile de coco :  Choisissez la bio et extra vierge, connue pour ses propriétés anti-bactériennes, elle présente l’immense avantage de rester solide en dessous de 25°C et permet au déodorant une bonne tenue.
  • Le bicarbonate de soude :  Non toxique, il ne provoque pas d’allergie et il neutralise très efficacement les odeurs corporelles. Sous les aisselles, il empêche la prolifération des bactéries responsables des mauvaises odeurs en rendant le PH du mélange plus basique. Il faudra écraser la poudre de bicarbonate de sodium pour la rendre plus fine avant de l’incorporer dans le déodorant maison (on trouve à l’achat de la poudre déjà très fine mais j’en ai pas trouvé en calédo pour le moment…)
  • La fécule (ou l’arrow-root): Absorbants naturels, ils ne causent pas d’allergie. Leur action fongistatique empêche la prolifération des bactéries qui sont responsables des mauvaises odeurs et absorbe l’humidité.
  • Les huiles essentielles : En plus de l’agréable parfum qu’elles ajouteront à votre déodorant, elles ont un certain nombre de vertus intéressantes. L’HE de sauge sclarée est anti-transpirante, mais a aussi des actions oestrogénique à ne pas négliger. L’HE de palmarès (avec son parfum de rose très agréable), la menthe poivrée et la lavande officinale sont anti-bactériennes, elles renforcent l’action du déodorant et permet de s’assurer que le produit lui-même ne devient pas un nid à bactéries. L’HE de Tea-tree avec son action anti fongique renforce l’action anti-bactérienne du déodorant.

Renseignez-vous bien sur les Huiles Essentielles avant de les utiliser, certaines sont dermocaustiques ou photosensibilisantes (une attention particulière doit être prise si vous êtes enceinte, ou avec des problèmes de santé, ou chez les enfants).

  • La cire d’abeille bio ou une cire végétale peut être ajoutée au mélange pour permettre au déodorant d’être plus stable face aux variations de températures. La cire d’abeille ne fond pas à moins de 63°C, elle permet donc au déodorant de rester solide même quand il fait très chaud , et de l’empêche de se déphaser ou de fuire du récipient, ce qui vous permettra de l’utiliser où vous voulez quand vous voulez pendant tout l’été.

Il n’y a pas de conservateur dans ce mélange, mais il se conserve plutôt bien grâce aux éléments anti-bactériens et anti-fongiques qui le constituent, il est tout fois nécessaire de respecter de bonnes condition d’hygiène lors de sa préparation. De même il est préférable de se servir d’une spatule pour appliquer le déodorant plutôt que d’utiliser ses doigts mais c’est chacun son truc !


Ma recette


 Dans un récipient en verre propre, mélangez tous les ingrédients au bain-marie.

Vous pouvez utiliser des cuillères à café ou à soupe en fonction de la quantité voulu :

  • 2 cac de bicarbonate de soude (en fine poudre ou préalablement écrasé)
  • 3 cac de fécule de maïs  (j’utilise de la maïzena)
  • 3 cac d’huile de coco
  • 2 cac d’huile de monoï (pour une odeur délicieuse 😍 )

Faites chauffer quelques minutes au bain-marie pour fondre et mélanger le tout.

  • En option 10 gouttes d’huile essentielle de votre choix, une fois le mélange refroidit (20 gouttes pour une plus grande quantité)

Mettre au frigo pour durcir le tout et utiliser en mettant une petite noisette sous l’aisselle à l’aide d’une spatule ou tout simplement avec les doigts.

Vous pouvez conserver le mélange hors du frigo, même fondu avec la chaleur de Nouvelle-Calédonie, la texture est agréable, et l’efficacité impressionnante. Une sensation de fraicheur, surtout pas d’odeur, et la sensation d’être bien au sec grâce à la fécule et l’impression d’une fine couche de talc.

Une toute petite dose suffit pour être couverte toute une journée (j’ai fait le test sur des nuits de 13h de boulot et pas d’odeur à la débauche, un réel plaisir! )

Alors convaincues ?


Et vous, vous avez choisi quoi comme solution pour votre déodorant ? Si vous avez une recette que vous aimez, ou une marque privilégiée n’hésitez pas à partager avec nous.


Pour prolonger le plaisir, nous partageons également nos découvertes en direct sur Facebook , Twitter et Instagram


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

2 Comments

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.