Green routines

J’ai testé # Le No-Poo / Mon expérience 

Après avoir vu avec vous le pourquoi de l’intérêt du No-Poo et l’expérience de Coralie, je vais maintenant partager avec vous ma propre expérience. 

J’essaierais de mettre à jour cet article au fur et à mesure du temps qui passe et de mon avancée dans l’expérience du No-Poo.


La prise de conscience


Depuis un moment maintenant je me renseigne sur des méthodes bien-être plus saines pour moi et pour l’environnement. Je pense que lorsqu’on voyage on se rend plus vite compte de la non nécessité de certaines choses. Réduire ses possessions, minimiser son empreinte écologique pour ne conserver que l’essentiel.

Je repense à ma salle de bain pleine de produits de beauté de toutes marques… Je finissais par les laisser traîner parce que le nouveau produit que je venais d’acheter était mieux. Il allait lui aussi finir au fond du placard remplacé par un nouveau produit toujours mieux, mais aussi toujours remplaçable, et toujours aussi mauvais pour moi et polluant pour la planète…Comme tout le monde je me suis longtemps laissée porter par la publicité des grandes industries et faut dire que c’est tentant !


Le passage à l’action


Ok ceci remarqué maintenant il faut agir ! Mais c’est pas si facile que ça de sauter le pas, je ne vais pas jeter tous les produits que j’ai déjà  c’est du gaspillage… Alors quand on part à l’autre bout du monde et qu’on emporte avec soi que les produits de beauté nécessaire (c’est à dire pas grand chose au final !), c’est de suite plus facile de les remplacer par de meilleurs produits le temps venu.

C’est comme ça que, mon démaquillant venant à se terminer, j’ai décidé de faire des recherches pour m’en faire un maison, de même avec mon déodorant et mon dentifrice.

Mais pourquoi un ananas ?! Parce que c'est beau et parce c'est bio !

Et finalement c’est tellement simple qu’on se met à avoir envie de tout faire soi même !

Pour ce qui est du shampoing, j’étais deja passe au shampoing sec, plus écologique et économique, il est aussi beaucoup plus pratique en voyage, et quand il est bio c’est encore mieux. Et puis au fil de mes recherches je suis tombée sur le blog d’Antigone XXI et son expérience du No-Poo. Ça m’a intrigué puis dégoûté puis interrogé.

Et si au final ce n’était pas si dur de se passer de shampoing ? Difficile à imaginer avec mes cheveux long qui regraisse à vitesse grand V. Mais pourquoi pas essayer ?!


Première tentative, premiers échecs


Début 2016, si vous avez lu nos bonnes résolutions, j’avais pris celle de ne plus me laver les cheveux.

Y allant progressivement en espaçant les shampoings et en faisant un shampoing sec à la maïzena entre les shampoings, je n’ai pas réussi à les espacer d’une semaine (étape indispensable avant le premier no-poo).

Trop gras trop vite, trop de sel de mer, trop d’humidité, trop de sport, trop épais… Je ne savais plus quelle excuse trouver pour laisser tomber.

Alors j’ai laissé tombé, enfin j’ai mis entre parenthèses l’idée du No-Poo.


Le No-Poo / Mon expérience


Fin Avril 2016, arrivée en Australie. Nouveau pays, nouveau climat, nouvelle vie.

C’est décidé je m’y remet !

Mais comment ? Vu que la première tentative avait été un échec ?

J’ai tout simplement prit mon temps, contrairement à la première fois où j’ai voulu aller trop vite. J’ai espacé les shampoings (un shampoing solide bio, pas un de ces shampoings commerciaux), tous les deux jours puis tous les trois jours quand mes cheveux n’étaient plus gras le deuxième jour, puis tous les quatre jours et ainsi de suite.

Mais ce que j’ai surtout changé, c’est que j’ai pris le temps de me brosser les cheveux tous les jours. Étapes indispensable à un bon No Poo, cela permet de répartir le sébum sur tout le long de la chevelure et évite le graissage localisé. 

Mon dernier “vrai” shampoing remonte donc au 6 Juin 2016.

Après plusieurs semaines à ne faire qu’un seul shampoing par semaine, j’ai réalisé mon premier No-Poo au Bicarbonate de sodium, le 14 Juin !

Depuis, j’alterne les No-Poo au bicarbonate avec rinçage au vinaigre de cidre (Vdc) et les shampoings secs à la maïzena. Mais je ne suis encore qu’aux balbutiements de l’expérience du no-poo. Je tâtonne, je fais pleins de recherches, et malgré quelques échecs, cette fois je n’ai aucune envie d’abandonner !

Pour vous donner une idée, voici deux tableaux regroupant mon expérience sur le mois de Juin et le mois de Juillet en cours :

1 2 3/shampoing sec maïzena 4 5
6/ Dernier shampoing bio 7 8 9/shampoing sec maïzena 10 11 12/shampoing sec maïzena
13 14/1er no-poo bicar + Vdc 15/ 16 17/shampoing sec maïzena 18 19
20/shampoing sec maïzena 21 22/no-poo bicar + Vdc 23 24 25/shampoing sec maïzena 26
27 28/shampoing sec maïzena 29 30

 

1 2 3/ No-poo Bicar+Vdc
4 5 6/shampoing sec maïzena 7 8 9/ No-poo Bicar+Vdc 10
11 12 13 14/ No-poo Bicar+Vdc 15/shampoing sec maïzena 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Comme vous pouvez le constater, mes shampoings secs et No-Poo se sont rapprocher ces derniers temps. Je pense que c’est parce que le Bicarbonate et la maïzena qui me convenaient bien jusqu’à présent, ne sont finalement pas aussi bien que ça pour moi. Je vais dès la semaine prochaine essayer de trouver d’autres produits que je vais tester et je vous dirais ce que j’en pense. Ca me permettra également de faire un récapitulatif sur toutes les recettes qui marchent pour moi et pour vous !


Prochaine étape ?


La cure de sébum.

Késako ???

Pour en savoir plus je vous laisse lire l’expérience de Mini qui vous explique ce qu’est le sébum et pourquoi cette cure peut être bien pour nous. Peut être que je tenterais l’expérience lors de notre Road trip, quitte à être en mode craspouille, autant en profiter jusqu’au bout !


Et vous ça vous tente la cure de sébum ? 

Racontez-nous vos expérience de no-poo et j’attend avec impatience toutes vos petites recettes personnelles !


Pour prolonger le plaisir, nous partageons également nos découvertes en direct sur Facebook , Twitter et Instagram


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News

One Comment

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.