Green routines

J’ai testé: # Le No-Poo/itw 

Il y a un petit moment maintenant, lors de mes bonnes résolutions 2016, je vous avez parlé du fait que je souhaitais arrêter de me laver les cheveux.

“Beurk !” me direz-vous, et surtout, “mais pourquoi ?!”

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler, pourtant, je ne suis pas la seule à m’intéresser à ce concept du No Poo, qui n’est finalement pas si nouveau que ça. De plus en plus de personnes en ont marre de se laver avec des produits chimiques qui abiment les cheveux et polluent la planète.

On fait des efforts pour les produits ménagers alors pourquoi pas pour les cosmétiques ?


Une alternative : le fait main/naturel


J’ai déjà changé pas mal de choses dans mes habitudes pour me protéger et protéger la planète. J’utilise désormais un déodorant maison ou si pas d’autre choix une pierre d’Alun naturelle, un dentifrice maison ou des pâtes à dentifrices bio et un démaquillant maison, refusant maintenant d’acheter des produits de grandes surfaces.

Pourtant, je n’ai toujours pas réussi à ne plus me laver les cheveux, et je n’ai pas encore essayé de me lancer dans des shampoings ou savons maisons. (mais ça ne saurait tarder ! 🙂 ) Je n’utilise néanmoins plus de shampoing acheté en grandes surfaces, privilégiant les shampoing solide de Lush ou la fleur de shampoing bio de Douce nature.

No poo

Comme le montre le schéma, un shampoing solide équivaut à 3 shampoings liquides, donc c’est économique, c’est aussi écologique car cela permet de faire une économie d’eau à la production, une économie pour les transport car ça prend moins de place, et une économie sous la douche car qui dit moins de mousse dit moins d’eau pour rincer ses cheveux. Et c’est aussi bon pour toi car fait avec des produits naturels, et ça fait plus de place dans ta trousse de toilette ! 

Alors tu attends quoi pour tester ? 


Alternative définitive : Le No-Poo


Le problème avec les shampoings c’est que les cheveux s’habituent a être lavés, et regraisse de plus en plus vite, et même si les produits utilisés sont naturels, ils n’en sont pas moins non naturels pour moi.

Le No-Poo, cette solution magique ou presque n’est pas adaptée à tout le monde (surtout si vous avez des problèmes dermatologiques nécessitant un traitement particulier). Certaines le font depuis longtemps, et sont conquise par le principe. En plus ça peut être super pratique quand tu es en road trip et que tu n’as pas de douche à disposition, avec mes cheveux longs difficile de les laver à la bouteille d’eau

J'ai testé le No poo

En Nouvelle-Calédonie, j’ai essayé plusieurs fois, mais entre la chaleur, l’humidité, le sport et l’eau salée, c’était mission impossible pour mes cheveux longs. Depuis que nous sommes arrivés en Australie, l’air est beaucoup plus sec, et pour le moment nous ne nous baignons pas dans la mer (et oui c’est le début de l’hiver ici !). Tout comme moi, ma peau et mes cheveux ont ressenti ces changements : sécheresse, puis peau et cheveux gras…

C’est dans ces conditions que j’ai décidé de m’y remettre ! Mais au fait le No-poo c’est quoi ? C’est juste l’abréc-viation de “No Shampoo”, stop aux shampoings quoi ! Mais arrêter de se laver les cheveux ne se fait pas du jour au lendemain, et comme je n’y ai pas réussi pour le moment, même en essayant de suivre les conseils d’Antigone, j’ai posé quelques questions à Coralie du blog Schuldi’s World qui est elle aussi une adepte du No-Poo. 

  • Bonjour Coralie, tout d’abord, comment as-tu entendu parlé du no poo ?

Il y a peu plus de 2 ans, je surfais beaucoup sur les sites/blogs de beauté « green » à la recherche de solutions plus naturelles pour prendre soin de moi. C’est en voyage que je me suis vraiment rendue compte des dégâts que l’humain occasionne sur lui même, mais aussi sur la planète. Une grosse prise de conscience qui a changé ma manière de vivre depuis. Je suis en perpétuelles recherches de pratiques plus saines, plus responsables, plus respectueuses, avant tout pour moi.

  • Pourquoi avoir décidé de t’y mettre, depuis combien de temps ?

La décision de complètement changer ma manière de me laver, aussi bien le corps, que le visage que les cheveux m’a pris du temps, environ une année. Au départ, j’avais des phases de tests, j’ai expérimenté des choses sur mes cheveux, chercher des produits qui me correspondaient, sans paraben, sans silicone, pour au final ne me servir que de produits naturels (huile naturelle, œuf, avocat, vinaigre de cidre…) . Du coup, je pense que je suis réellement passé au no poo depuis un peu plus d’une année.

  • Y-a-t-il des étapes à respecter ?

Je ne saurai donner des étapes à respecter absolument, je pense qu’il faut y aller en douceur pour habituer son cheveu et son corps. Je pense que si j’étais passé directement d’un shampoing classique au no poo, j’aurai été découragé. Je peux conseiller à celles et à ceux qui souhaiteraient se lancer de commencer par espacer les shampoings. Ce qui permettra d’éliminer au fur à mesure les effets nocifs des produits cra-cra. Après il faut faire des tests, parfois ratés parfois réussis, un peu comme des chimistes dans un labo !

Le mieux étant de démarrer en été, période de vacances où il est plus facile de faire des tests ! J’avais débuté en voyage à espacer mes shampoing, pour ne plus en faire qu’un par semaine, depuis je garde ce rythme.

  • Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Il y a certainement plus d’avantages que d’inconvénients selon moi. Le premier est de prendre soin de soi, de prendre du temps à faire du bien à son corps et finalement à son esprit. Le no poo a prit beaucoup de sens depuis que je sui enceinte, l’envie de ne pas transmettre des « cochonneries » à mon enfant est devenu un argument de plus. Le deuxième avantage est le coût ! Je n’achète plus de produits industriels cra-cra qui sont hyper chers ! Mes soins sont constitués de produits que l’on retrouve finalement plus dans la cuisine, les œufs, les huiles, le citron, le marc de café… Le dernier avantage que je vois, est le gain de temps, car les soins sont plus espacés et mes cheveux sont plus brillants, plus beaux, moins cassants.

Le seul inconvénient serait lors d’un voyage ou de vacances car il faudrait vous procurer les produits sur place ou faire quelques soins avant de partir.

  • Conseillerais-tu le no poo et pourquoi ?

Sans hésiter ! Quand je vois la différence entre mes cheveux maintenant et avant le no poo, il n’y a aucun doute. Le no poo m’a permis de me sentir belle et de ne pas agresser mon corps avec des produits cra-cra. Plus on utilise des produits synthétiques, plus on doit les utiliser, car le cheveu s’habitue, un cercle vicieux ! Mais le no poo c’est l’inverse moins vous utliser de produits moins vous avez besoin d’en utiliser. Gain de temps, d’argent et de bien être.

  • Qu’est-ce que ça à changé pour toi dans tes habitudes ?

Pas grand chose finalement, sinon que je m’amuse beaucoup plus, je prends du plaisir à faire mes soins, plus qu’avant. Pour entrer dans une démarche de no poo, il ne faut pas avoir peur de se tromper, bien se renseigner avant (il existe de nombreux blogs, sites sur le sujet) et avoir envie d’entrer dans une telle démarche.

Mes habitudes ont évolué vers des automatismes adaptés au no poo. C’est comme tous les changements que l’on fait, au départ c’est difficile, il faut un temps d’adaptation et au finalement on est content !

Un dernier mot ?

Pourquoi pas vous ? Laissez vous tenter par l’aventure !

Merci Coralie !


N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de Schuldi, ambassadrice de la  Team Eco’Green : 1er collectif de voyageurs blogueurs éco-responsables !

Et si après ça vous avez encore d’autres questions, vous trouverez ici une FAQ complète sur le site d’Antigone XXI, une  vraie perle ! 😉

Bonne lecture à toutes et à tous ! Et n’oubliez pas de partager vos expériences personnelles en commentaire, je suis curieuse de les connaitre !


Pour prolonger le plaisir, nous partageons également nos découvertes en direct sur Facebook , Twitter et Instagram


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News

3 Comments

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.