Green routinesManger vegetarien en voyage

– Lettre ouverte aux végétariens et vegans

Le végétarisme est en pleine expansion depuis  5 ans environ, suivant un effet de mode. Mais depuis quelques temps, les végétariens et vegans me rendent la vie vraiment difficile

Pourtant, je suis moi-même végétarien à tendance vegan, depuis toujours. Alors comment pouvons-nous avoir les mêmes convictions et pourtant ne pas marcher dans le même sens ?

C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai décidé d’écrire cette lettre ouverte aux végétariens et vegans. Pour raconter mon histoire. Une façon de m’exprimer sur notre quotidien, peu importe où on se trouve dans le monde.

Des mots qui viennent du fond du cœur, jetés comme ça sur le papier. Pardonne-moi mon ton parfois un peu cru, mais peut-être te reconnaitras-tu à travers mes paroles…

Lettre ouverte aux végétariens et vegans

Chers végéta*iens,

Cela fait 28 ans que je suis végétarien (j’ai 32 ans, je te laisse faire le calcul). Au début j’étais même vegan sans le savoir. Mais je suis français, il y a bien un moment où j’ai du tomber amoureux du fromage et de nos pâtisseries…

Je ne suis pas végétarien de par ma famille. En revanche, j’ai la chance d’avoir une mère qui m’a toujours soutenu, surtout voyant que j’étais en excellente santé. Eh oui, quand ton gamin est très sportif et ne se blesse jamais, tu te rends à l’évidence : son régime alimentaire n’est pas un problème.

J’ai encore, en tête, l’image du jour où, devant mon steak haché, j’ai demandé d’où ça venait. Je crois que d’apprendre que ça ne poussait pas dans les arbres m’a fait détester la viande à tout jamais…

Je m’y suis quand même essayé. Ce n’est pas toujours facile de trouver des endroits où manger végétarien (en tous cas ça ne l’était pas à l’époque), et à force d’entendre dire qu’il est impossible de survivre sans viande, je m’y suis mis.

J’étais tellement pas habitué au goût que je ne pouvais manger que du poulet et de la charcuterie, mais pas tout le temps, et surtout en fonction de la cuisson… Au final, ça n’arrivait peut-être qu’une fois par mois. Pas suffisant donc, pour pouvoir considérer que j’ai changé mes habitudes alimentaires.

Et puis est venu le jour où j’ai eu besoin, moi aussi, de percuter que non, je n’en avais pas besoin.

« Je fais toujours plus de sport, je n’ai toujours pas plus de blessure, aucune maladie, mais qu’est ce que je fous ? »

Bonjour le lavage de cerveau…

Alors j’ai tout arrêté, encore, et par chance, entre temps, le végétarisme s’est développé.

Maintenant, les restaurants proposent plus de plats que je mange. Il y en a même qui se sont spécialisés là dedans. Je me sens même soutenu. De nouveaux termes de régimes alimentaires existent, ou du moins sont maintenant connus du grand public. Végétalien, vegan (qui veut dire la même chose à la base mais qui a été décliné de l’anglais), pesco-végétarien, flexitarien, etc.
Youpi, FINI LA GALÈRE !

Bah il est où le problème alors !?

Gamin, ma mère demandait toujours à la cantine de ne pas me forcer à manger ce que je n’aimais pas. Évidement, ils n’en n’avaient rien à foutre, et tous les midis c’était un calvaire. C’était pareil avec ma grand-mère. Alors forcément, étant quelqu’un qui n’accepte rien sous la contrainte, ça n’a fait que renforcer mon dégoût pour ce type de nourriture.

Adulte, voir même ado, j’ai toujours eu la chance d’avoir des potes suffisamment compréhensifs pour avoir la patience de chercher un restaurant qui me convienne quand on sortait, mais bien sûr ça pouvait prendre du temps.

Finalement, tout ça n’est pas tant un problème. Je ne vais plus à la cantine, au restaurant il suffit de demander un plat sans la viande et quand je suis invité je me prépare mon propre repas…

Ce n’est que récemment que j’ai commencé à rencontrer des problèmes plus gênants pour moi. Et malheureusement, ce problème est posé par tous les nouveaux végétariens.

« WHOUAAA!!! Comment ça mec ? On va dans le même sens que toi, on lutte nous aussi pour la cause animale, c’est pas ce que tu veux ? »

Croyez-moi, mes convictions sont profondément encrées, et rien ne pourra me faire changer. Mais quand même, vous ne nous facilitez pas les choses avec vos méthodes agressives et parfois violentes pour soutenir votre cause.

L’extrémisme n’est jamais une bonne chose…

En agissant ainsi vous risquez simplement de diviser les gens, de créer des clans, et donc des gueguerres. Pensez-vous vraiment que taguer « CRIMINEL » sur des vitrines de boucheries va faire changer la mentalité des bouchers ? Quand on vous traite de con de vegan, la seule chose que ça produit en vous, c’est une haine envers les meat lovers n’est ce pas ? Bah pourquoi ça serait différent dans l’autre sens ?

Voilà donc où est mon problème…

Avant ça, je n’avais pas besoin de toujours me justifier. Les gens ne se sentaient pas agressés à la simple phrase « je ne mange pas de viande ». Je ne tombais pas sur des connards qui essaient de me faire bouffer de la viande en la cachant dans mon plat…(si si ça existe, certains s’en vantent même si Facebook…), comme si j’allais ne pas m’en rendre compte…

Aujourd’hui, on ne peut plus rien dire sur internet. Un simple avis est pris pour un jugement de valeur, on est vu comme le con de vegan qui vient faire chier son monde avec ses leçons de morale…

Avant de vous indigner et d’engager votre lutte, avez-vous déjà remarqué que vous êtes un jeune végétarien, qu’il vous a fallu un certain nombre d’années avant de prendre conscience de ce que vous faites ?

Comment pouvez-vous ne pas avoir la tolérance d’accepter que d’autres ont peut-être besoin de plus de temps pour comprendre ?

Comment pouvez-vous avoir la prétention de croire que vous pouvez changer les mentalités de milliards de personnes en si peu de temps. Tout en sachant que l’homme mange des animaux depuis des milliers d’années, ou qu’il a fallu (et qu’il faut toujours) des siècles pour éradiquer le racisme ?

Soyez déjà contents d’avoir réussi à faire du végétarisme une mode. Les modes se répandent bien plus vite que n’importe quoi. Il faut juste espérer que ça perdure… Mais bon, on voit déjà des gens « craquer » au bout de 3 mois, ou de faux végétariens, si si, ceux qui se disent végétariens pour paraître bien, mais qui bouffent de la viande en cachette ! (Ce n’est pas un jugement, on en a croisé !)

Alors est ce que ça vaut la peine de se mettre tout le monde à dos ?

D’autant que c’est souvent contre productif. Quand un charognard (je déteste ce mot, je le trouve insultant mais… ) se fait sermonner, il s’empresse souvent d’organiser un repas spécial viande, juste pour nous emmerder, pendant lequel, ils consomment certainement plus de barbaque que tout ce qu’on a essayé de ” sauver ” dans le mois.

En toute franchise, quand on me parle comme à un gosse en sous-entendant que je suis une merde irrespectueuse et néfaste pour la planète, bah je réagis un peu de la même manière. Alors encore une fois je ne les blâme pas…

Pour ma part, je pense qu’essayer de montrer l’exemple est la meilleure solution. Je n’ai jamais critiqué personne sur ses habitudes alimentaires, et je n’ai jamais eu de débat houleux, car, sans agressivité les gens s’interrogent, s’intéressent et cherchent à comprendre. Ça fait réfléchir l’interlocuteur, et je pense qu’il a plus de chance de suivre mes traces de cette manière. Et s’il ne change pas ? Bah, il sera simplement comme tous nos ancêtres non végétariens qu’on ne blâme pas.

Il n’y a qu’à voir comment répondent les homosexuels aux attaques qu’ils peuvent subirent : rarement par la violence. Comment répond-on aux problèmes d’écologie ? Par l’éducation, jamais par l’agressivité. Quelle est la plus grande arme contre le racisme ? Le pacifisme ou l’ignorance, et non l’attaque.

Et pourtant, lentement mais sûrement, les mentalités évoluent, les gens sont plus tolérants.

Alors je me demande quand même si, nous végéta*iens, ne devrions pas suivre l’exemple qui a été montré tant de fois, et arrêter de nous prendre pour des êtres supérieurs.

Je n’aurais jamais la prétention de croire que je peux rendre le monde meilleur, rendre MON monde meilleur est déjà un bon début et contribue aussi à améliorer celui de mon entourage.

Je n’ai jamais rien demandé à personne, je n’ai jamais critiqué personne, et pourtant, j’en prends plein la tête. Indirectement la plupart du temps, certes, mais j’en ai marre que mes relations sociales en pâtissent parce que d’autres se prennent pour des héros.

S’il vous plait, laissez-moi manger mes légumes en paix.

Francis

végétariens et vegans


Pour prolonger le plaisir et ne rien louper, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux Facebook , Twitter , Instagram et Pinterest.


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

22 Comments

  • Aurore dit :

    Waouh, je n’aurai pas dit mieux ! Tu as exactement retranscrit ma pensée et pourtant, je ne suis végétarienne que depuis 2 ans ! Mais justement ce qui m’a fait le devenir c’est à la fois une réflexion sur moi même et surtout des gens bienveillants et à l’écoute. Du coup, en le devenant pour moi c’était une évidence que ce serait pareil et je l’ai bien vu autour de moi, dire que tu es végétarienne suffit aux gens à s’interrogeait, pas besoin de devenir extrêmiste. De manière général, l’homme est un être complexe, on est tous différent, on a tous des sensibilités, des motivations, des craintes et des espoirs différents. Vouloir à tout prix imposer ses idées, c’est pour moi être complètement intolérant et fermer d’esprit. La bienveillance, il y a rien de mieux !

    • afnews dit :

      Merci pour ce retour 😉 J’ai vu hier une vidéo d’une vegan qui disait l’inverse. Elle disait être vegan mais non militant ça ne sert à rien car ça ne fait pas avancer les choses… Je suis tellement pas d’accord ce genre de discours va complètement à l’inverse de mes principes. Laisser les gens s’interroger et comprendre par eux même l’importance de notre démarche pour moi c’est ce qui fonctionnera le mieux sur du long terme… En attendant je ne suis pas militante mais je pense que mes actions ont déjà une importance énorme !

  • Irene dit :

    Entre l’agressivité des mangeurs de viande et celle de certains véganes, c’est vrai qu’être pris dans cet étau peut devenir très pesant. Personnellement j’ai eu une période un peu blasée à cause de ça (je viens d’ailleurs de publier un article sur le sujet). Mais maintenant ça va mieux, j’ai arrêté de m’immiscer dans certains réseaux (notamment certains groupes facebook) depuis un an et quelques, et finalement depuis je n’ai aucune remarque, je reçois beaucoup de bienveillance de la part des véganes avec qui je discute. C’est d’ailleurs ça, tous ces conseils avisés qui ont fini par me faire sauter le pas, je ne pensais pas franchement passer au végétalisme à un moment, et puis finalement… j’espère qu’il va y avoir une prise de conscience plus large du fait que se laisser le temps est souvent la meilleure stratégie de long terme (Ophélie Véron en parle dans son dernier livre Planète végane qui est top sur les aspects).

    • afnews dit :

      Merci Irène pour ce retour. C’est vrai que quand tu évites les réseaux sociaux, ça va beaucoup mieux ! J’adore Ophélie, il faut que j’achète son dernier livre, mais elle à tout compris depuis le début 😉 Bon courage dans ta conversion, je pense à la mienne pour très bientot !

  • Belle lettre avec beaucoup de bon sens. Je ne suis pas végétarienne mais le sujet m’intéresse beaucoup. J’ai même participé à des conférences sur le sujet et participé au Défi Végane d’Elise Desaulniers mais je suis toujours un peu choquée par l’extrémisme de certains… Avoir des valeurs et les défendre c’est bien mais parfois ça va vraiment trop loin. Enfin c’est comme beaucoup de choses dans la vie heureusement tous les végéta*iens ne sont pas comme ça.

  • Guillaume Maquinay dit :

    Bien vu!! Très bon article !! Plein de bon sens ! Étant donné le “pitch”, je ne voyais pas trop où tu voulais en venir et finalement, c’est très clair ! La bise à vous deux !

  • Et bien ton article est vraiment bien ! On est des carnivores, mais modérés (on en mange pas toutes les semaines et on fait attention d’où ça vient). Si des amis végétariens ou vegans viennent à la maison, on fait un menu qui leur correspond, c’est plus sympa.
    On part du principe que chacun fait les choix qu’il veut et il faut se respecter mutuellement. Là où j’aime pas c’est quand des vegans ou végétariens nous traitent d’assassins. Ça c’est pas cool, car eux les premiers ne veulent pas être jugés !
    Quoiqu’il en soit, on apprécie beaucoup qu’il y ait de plus en plus de menus végétariens, car c’est devenu nos repas principaux.
    Il faut juste se respecter et arrêter de juger.

    • afnews dit :

      Merci pour ce commentaire. D’abord ce n’est pas un article mais une lettre 😉 plus spontanée et plus général aussi !
      Ensuite, traiter des carnivores d’assassins n’est effectivement pas la solution, (même si c’est vrai en soit…) le mieux c’est de les accompagner et de leur faire prendre conscience par eux même que la viande qui est dans leur assiette est effectivement un animal mort… Quand on prend conscience de ça, soit on commence à réfléchir par soi-même et on arrête tout (ce que j’ai fait il y a 2 ans), ou alors on assume, mais ça ne veut pas dire qu’on ne changera pas d’avis quelques années plus tard… Laisser le temps au temps et à la bienveillance des gens 🙂

  • Vivibi dit :

    Absolument d’accord avec toi, je n’approuve pas les comportements extrêmes qui nuisent à la cause! Je pense qu’il est plus efficace d’utiliser la méthode douce… après avoir entendu toute sorte de réflexions je n’ose même plus dire que je suis vegan aux gens que je rencontre! Ce qui est dommage parce qu’évidemment je suis fière de l’être!

    • afnews dit :

      C’est bien le problème… J’avais même la boule au ventre avant de poster ça sur les groupes végétariens de Facebook…Et j’avais raison car je me suis bien fait recevoir !! Malheureusement ce n’est pas prêt de changer… Tu peux être fière de ce que tu es et de la façon dont tu le gère 🙂

  • tania dit :

    je ne suis pas végétarienne mais je vois très bien de quoi tu parles
    je trouves que certains desservent la cause
    ce n est pas en me traitant de meurtrière qu ils vont me convaincre d embrasser leur cause
    que les gens soient vegan végétariens très bien mais me faire la morale en permence et en disant que eux ont tout compris à la vie
    certains s estiment être de meilleurs personne car elles sont végétariennes je ne le pense pas
    je respecte les choix de chacun et je demande aussi à être respecté
    je trouve que cela ne fait pas avancer le débat
    je vois passer parfois des échanges + que houleux
    certains accusent les autres de ne pas être assez vegan à leurs yeux
    ça dessert la cause
    que certains carnivores ne soient pas subtiles cela ne sert à rien de les suivre dans le même extrémisme

    • afnews dit :

      C’est exactement ça et c’est bien d’avoir le point de vue d’une non végétarienne ! Entre Végétariens et Vegans c’est aussi la guerre tous les jours… ne sommes nous pas du même coté ?!Et tous humains après tout !

  • Waitandsea dit :

    Honnêtement je pense être discrète et bienveillante, mais je me prends autant de remarques régulières, constantes (et LOURDES) a tables de la part de ceux qui mangent de la viande, que de remarques (méchantes) de la part d’extrémistes, vegan, ou omni (sur l’Internet). Moi j’ai juste envie que tout le monde soit bienveillant et me fiche la Paix. Ils sont autant relous d’un côté que de l’autre. (Et oui, certains sauvent la mise, heureusement).

    • afnews dit :

      C’est bien le problème, d’un côté comme de l’autre il faut être tolérant. Exposer son point de vue quand on nous demande des explications sans jugement car c’est ça qui amène à l’agressivité et à l’incompréhension… mais malheureusement je crois que l’homme perd peu à peu sa bienveillance, c’est à nous futurs générations de la ramener sur le devant de la scène !! Merci pour ce commentaire et ton partage d’expérience qui prouve que nous ne sommes pas seuls à ressentir ça…

  • Makiko dit :

    Enfin quelqu’un qui ose dire ce que beaucoup pense tout bas ! Merci ! Merci ! Merci !
    Je suis végétarienne depuis 2 ans et quelques poussières. C’est un cheminement qui m’a pris longtemps et je me sens désormais en accord avec moi même quand je cuisine.
    J’ai des amis végéta*iens, des amis qui mangent de la viande et nous vivons en parfaite harmonie, en respectant les uns les autres (y compris avec mon copain qui lui aime la viande.). Par contre j’ai des amis qui sont devenus Végan bien après moi et qui viennent me faire la leçon en traitant mes amis de “carnistes”. C’est agaçant, dégradant, et ça met à mal l’équilibre et la bienveillance dont j’essaye de faire preuve à l’égard de tous…
    Je pense qu’en tant que végéta*ien, nous devons être bienveillant envers les êtres humains, autant qu’envers les animaux. Malheureusement c’est une idée qui se perd un peu lorsqu’on s’approche de trop prêt du militantisme.
    Il faut continuer de vivre avec bienveillance et surtout montrer une bonne image du végétarisme, en essayant de ne pas trop tenir compte des aprioris véhiculés par les plus radicaux d’entre nous !
    Bon courage pour la suite, et encore merci pour l’article 🙂
    M.

    • afnews dit :

      “Je pense qu’en tant que végéta*ien, nous devons être bienveillant envers les êtres humains, autant qu’envers les animaux.” Très bien dit, j’aime beaucoup. Merci à toi.

  • Tu as raison…. Mais sincèrement on subit tellement d’intolérance et de violence de la part des carnivores que parfois on a du mal à résister à contre attaquer…

    • afnews dit :

      Mais justement le sujet de cette lettre c’est de prendre conscience que les carnivore sont souvent violents avec nous du fait de la violence de certains végéta*iens extrémistes… Si on laisse chacun faire sa vie on n’aura plus besoin de se défendre. Pour moi la meilleure de réponse est l’indifférence, la pire des souffrance… Les viandars attaquent, laissons les faire, peut être se lasseront-ils !

  • Adeline dit :

    Je suis du même avis que toi 🙂 Pour avoir dans mes connaissances de GROS extremistes vegan à qui tu ne peux rien dire sans que ça s’enflamme je n’admets pas du tout en tant que “jeune” végétarienne (3 ans c’est loin d’égaler ta vingtaine d’années) qu’on puisse oublier d’où on vient et surtout qu’on puisse ne pas respecter les choix de chacun. Mon conjoint est un viandard, même si je ne suis pas extatique quand il cuisine de la viande c’est son choix et il comprend le mien et me soutient. Chacun a le droit de mener sa vie comme il l’entend et comme tu le disais, les prises de conscience (si elles arrivent) ne sont parfois pas fulgurantes.

    • afnews dit :

      Je suis moi même (Aurélie) “jeune” végétarienne, mais j’ai bien compris que ce n’est pas en braquant les gens avec des reflexions extrêmes, qu’ils vont changer d’avis… Comme dit dans la lettre, les braquer les amènent plutôt a faire tout l’inverse… la nature humaine et ses principes 🙂

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.