Carnets de VoyageL'Ile des PinsNouvelle Calédonie

L’ile Des Pins #1 – Joyau du pacifique

IDP#1L’île des pins nous fait rêver depuis un moment, c’est là que nous avions prévu de nous marier au départ, puis de fêter nos un an de mariage.


Finalement on y fêtera nos 6 mois en Nouvelle-Calédonie…

Mais ce séjour sera-t’il à la hauteur de ce que nous avions imaginé ?

IMG_9142


Faisons d’aord connaissance


  • IMG_2417L’île des Pins est une petite île de l’Océan Pacifique, située à 60km au Sud-Est de la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie, en mer de corail.
  • Elle mesure 14km sur 18 et son point culminant est le Pic N’Ga qui s’élève à 262m. Ses baies turquoises aux plages de sable fin désertes, en font une des destinations les plus touristiques de Nouvelle-Calédonie. L’île des Pins, Kunié en Kanak, est également une commune et un district coutumier.
  • Son histoire est encore floue, elle aurait été d’abord habitée par les Lapita vers 2000 av J-C, puis par les Mélanésiens. Elle fut ensuite découverte en 1774 par l’explorateur James Cook qui la baptisa “Ile des Pins” en raison de ses nombreux pins colonnaires que l’on peut apercevoir de loin. En 1848 l’île fut évangélisée par des missionnaires protestants puis catholiques qui convertirent l’île, qui l’est encore aujourd’hui. IMG_3028sEn 1872, la France créa sur la partie Ouest une colonie pénitentiaire où furent déportés les insurgés de la commune de Paris, ainsi que des berbères algériens condamnés après la révolte kabyle, et des kanaks de la Grande Terre suite à la révolte kanak de 1878. Il reste aujourd’hui les ruines du bagne qui fut fermé en 1911 et que l’on peut visiter.
  • Les Kanaks composent la quasi totalité de la population de l’île (env. 2000 habitants). Divisés en 8 tribus, les Kuniés ont conservé leurs traditions culturelles et sociales. Ils vivent en communautés (les clans), et plusieurs clans forment une tribu au sein de laquelle le respect de l’individu et de la collectivité est fondamental. Bien plus qu’une règle et un rituel, la coutume est un art de vivre, elle est pratiquée lors de cérémonies importantes comme les naissances, les mariages et les deuils, ou tout simplement pour dire MERCI.

Place à notre expérience


IMG_2941sDépart à 7h avec le Bético 2 depuis la Gare Maritime des Iles à Nouméa. Le réveil à 4h30 fut rude, mais nous avons pu apprécier un beau lever de soleil sur Nouméa au départ du bateau. Nous avons choisi le bateau plutôt que l’avion pour ce voyage, tout simplement pour son prix bien moins élevé (21800F l’aller-retour pour 2 soit un peu plus de 180€, là où l’avion nous aurait couté minimum 29000F soit plus de 240€), mais il faut savoir que ce trajet à pour habitude d’être houleux et de renverser même les estomacs les plus accrochés. N’ayant pas le mal de mer d’habitude, nous avons quand même ressenti la houle forte ce jour là au bout de 2h de traversée… réconfort assuré 15 minutes plus tard, lorsque nous apercevons les IMG_2335fameux Pins colonnaires et l’eau turquoise qui nous attendent.

Aussitôt descendus nous pouvons nous rendre compte de la gentillesse des gens d’ici, car il nous faudra moins de 5 min pour nous faire déposer chez l’habitant où nous allons séjourner. Les 3 Bagnans est le seul accueil chez l’habitant de l’île. Marie Gisèle nous accueille très gentillement et nous propose d’attendre deux petites heures que les propriétaires arrivent pour nous aider à planifier nos 5 jours.

L’attente ne sera pas trop difficile vu que nous n’avons que 5 minutes de marche pour apprécier le paysage paradisiaque de la Baie de Kuto. Une loooongue plage de sable blanc et fin comme du talc qui contraste avec le bleu turquoise intense de l’eau (c’est comme ça partout sur l’île…), sous l’ombre des pins majestueux et des cocotiers très accueillant puisqu’ils laissent tomber leur noix à vos pieds au moment ou vous sentez la faim arriver. Nous faisons ensuite la connaissance de Jacques, notre très sympathique hôte. Il nous indique une plage plus ou moins privée (dont le passage lui appartient) où passer l’après-midi. Les routes pour y accéder sont privées, ce qui est souvent le cas en Nouvelle-Calédonie, alors renseignez-vous avant de vous aventurer. Ici il n’y a personne, la mer est plate, tant de calme que la sieste est inévitable. DSC_9675sA l’inverse, le passage par la Baie des Roulleaux est un beau spectacle dynamique, les vagues grandissent chaque minute, elles déroulent bien et claquent fort, mais ça n’empêche pas une tortue de surfer pendant qu’un tricot rayé fait bronzette.


C’est donc à ça que ressemble le paradis!?


© Les images et textes ne sont pas libres de droits.  Tous droits réservés à AF News

5 Comments

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.