Réflexions de voyage

– France je te quitte, bilan de 3 ans d’expatriation

Il y a 3 ans nous avons pris la décision radicale de quitter la France. Une décision d’expatriation, que nous n’avons regrettée à aucun moment. Le 11 septembre 2014 nos pieds ont quitté le sol français pour aller fouler d’autres terres.

Il y a 3 ans nous avons dit à la France “je t’aime, mais je te quitte”… Aujourd’hui, nous faisons le bilan de nos 3 ans d’expatriation. Ce que l’on retient d’une telle expérience, ce que l’on garde, et ce que l’on aimerait changer…

quitter la france


France je te quitte, bilan de 3 ans d’expatriation


Prendre la décision de quitter la France


Aujourd’hui nous sommes le 11 septembre 2017. Une date “anniversaire” que le monde entier garde dans un coin de sa tête, une date qui ne peut être oubliée… Une date qui représente un nouveau départ, le premier jour d’une nouvelle vie… Celle où nous voulons dire au monde que nous sommes forts et que nous n’avons pas peur.

Hasard du calendrier, c’est cette date que nous avons choisie il y a 3 ans pour quitter la France, pour débuter une nouvelle vie loin de ce pays qu’on aime, mais qu’on ne supportait plus. En réalité cette décision a été prise il y a bien plus de 3 ans. Je crois que j’avais envie d’aller voir ailleurs si c’était mieux, avant même de rentrer dans la vie professionnelle. 

Comme pour tout, une fois la décision prise, il a fallu attendre le bon moment pour réaliser notre rêve de renouveau, notre rêve de découverte, et enfin sauter le pas…

quitter la france

Arrivée à Nouméa, heureux…

Aucun regret


Je ne dis pas que si c’était à refaire on referait exactement pareil, mais depuis tout ce temps, à aucun moment nous n’avons regretté cette décision.  

Cette année, nous avons fait de nombreuses interviews où l’on parle de nos diverses expériences. Des interviews souvent à la demande des auteurs.

Expatriation, travail à l’étranger, nouveau départ à 30 ans, acceptation de soi et mise en avant de ses propres valeurs. Nombreux sont ceux qui pensent que notre expérience peut être intéressante et inspirante pour les autres, ceux qui pensent que nous sommes chanceux.

☀️Si tu as dans questions à nous poser concernant notre décision, notre vie depuis ces 3 ans, les démarches… N’hésite pas, on se fera une joie de te répondre.

Je n’ai pas la prétention de dire que je peux inspirer les gens avec mon expérience. En revanche, ce que je souhaite faire passer à travers ces interviews, c’est que quand on veut, on peut. Je ne dis pas que c’est facile pour tout le monde, mais nous avons la chance d’être nés dans un pays qui nous permet de voyager où l’on veut et de s’expatrier assez facilement.

Vivre cette vie n’est pas une chance, mais un choix. Une décision qu’on assume pleinement et que nous ne regrettons à aucun moment.

⇢Retrouve ici le bilan de notre première année d’expatriation

Alors, prêt à prendre cette décision ?

Une expérience qui marque


Cette expérience de 3 ans nous a profondément marqués. Elle a fait de nous les personnes que nous sommes aujourd’hui.

Loin de la société dans laquelle nous avons grandi et qui nous façonne habituellement, loin des amis et de la famille, nous avons grandi (même si on était déjà vieux/grands quand on était partis !) et sommes devenus les personnes que nous voulions.

On a aussi découvert une façon de travailler différente, et fait tout un tas de boulots dont on ne se serait pas imaginés capables ! Des expériences très importantes qui pourront nous aider à découvrir ce que nous voulons faire (ou pas !) par la suite.

Je me suis redécouverte, recentrée sur ce qui était vraiment important pour moi. J’ai laissé mon côté écolo prendre le dessus pour me rapprocher d’un mode de vie simple et minimaliste compatible avec le voyage, et finalement compatible avec ce qu’est ma vie à présent. Oui, j’aime toujours autant faire du lèche vitrine mais je ne manque de rien.

quitter la france

On a trouvé une sérénité de corps et d’esprit qu’on n’échangerait pour rien au monde !

Une ouverture sur le monde


Voyager et surtout s’expatrier c’est aussi s’ouvrirS’ouvrir aux autres cultures, aux différents modes de vie, à un mode de vie et une administration parfois compliquée. S’expatrier, à la différence (ou en complément) du voyage, permet de se rendre vraiment compte des difficultés que peuvent rencontrer les locaux.

Voir au delà de la destination touristique, et être confronté à un mode de vie qui n’est pas le sien. Une culture différente, des croyances et des coutumes propres, qu’on a parfois du mal à comprendre ou même à accepter, mais il faut apprendre à les tolérer et à vivre avec.

Ça permet aussi de se rendre compte que finalement, chaque pays a sa part d’ombre qu’on ne voit pas de l’extérieur. Les points positifs et négatifs s’entremêlent, à nous de nous adapter et d’essayer d’y trouver sa place, une place parfois bien difficile à trouver…

⇢ A lire ou relire, notre article Pourquoi je n’ai pas aimé vivre à Nouméa

Une vision extérieure de son propre pays


Voir son pays de l’extérieur apporte un certain recul. Depuis 3 ans nous vivons tout avec un œil extérieur, un peu comme des étrangers : les attentats, les élections, les problèmes économiques… Ce n’est pas qu’on s’en fiche, mais on filtre aussi les infos qui nous parviennent (on n’a plus la télévision depuis 3 ans également alors ça aide un peu !). Au contraire, nous ne sommes pas pollués par une actualité futile, nous choisissons ou pas de nous y intéresser.

En vivant à l’étranger je me suis aussi rendu compte que je ne connais absolument pas mon pays (touristiquement parlant)… Quand on me pose des questions sur la France, je me retrouve souvent dans l’incapacité d’y répondre. Finalement, la Nouvelle-Calédonie et l’Australie ont moins de secrets pour moi…

Mais ça permet aussi de se rendre compte que notre pays est un pays magnifique avec une diversité de paysages incroyables. On se dit que finalement il n’y a pas forcément besoin de traverser la planète entière pour admirer des paysages de rêve. Et que peut-être un jour on partira nous aussi à la découverte de notre propre pays !

quitter la france

Mais aussi le manque…


Bien sûr, nos proches nous manquent toujours autant, et ce n’est pas facile tous les jours. Heureusement qu’internet existe, Facebook, Skype, Messenger, WhatsApp… Ça ne comble pas le vide mais ça aide bien quand même ! 

Nous avons également rechargé les batteries à Noël cette année, en faisant la surprise à notre famille de leur rendre visite pendant un mois pour les fêtesNous avons également une date de retour (provisoire hein !) en juin 2018, pour le mariage de nos amis.

Finalement rentrer en France tous les ans ou 2, c’est un bon compromis (surtout quand tu sais que ni ta famille, ni tes amis ne te rendront visite et quand tu connais le prix des billets aller-retour).

Se sentir seul


Mais vivre à l’étranger, c’est aussi se sentir seule en étant toujours très entourée… Je regrette souvent de ne pas être plus présente pour mes amis ou ma famille, mais aussi parfois (souvent…) de me sentir oubliée.

Dans tous les cas, la distance à long terme est aussi un bon moyen de faire du tri dans ses relations… Celles qui durent malgré la distance (et le peu de nouvelles), celles qui prennent la peine d’en prendre.

Ce n’est par parce que nous sommes partis que ça veut dire que c’est à nous de toujours prendre des nouvelles, les gens oublient parfois que nous aussi on a une routine même si elle est un peu différente de la leur…

Ne jamais se sentir chez soi


quitter la france

Vivre à l’étranger, c’est aussi prendre le risque de ne jamais se sentir chez soi.

On aurait pu le penser en Nouvelle-Calédonie : un travail, des amis, un appart, mais cette sensation est toujours là. Celle d’être l’étranger, peu importe ton implication dans le pays, ton intérêt pour les locaux ou leur culture.

En Australie c’est complètement différent, nous sommes des étrangers, nous ne parlons pas la même langue. Les démarches pour vivre en Australie sont tellement compliquées que tu ne risques pas de l’oublier ! 

Mais c’est aussi une expérience incroyable de vivre dans un van pendant plus d’un an. Pouvoir changer d’endroit quand tu en as envie. Être moins matérialiste, plus minimaliste et au final on s’en porte très bien.

Savoir laisser place à l’inconnu


Depuis notre départ, nous vivons toujours au jour le jour sans faire de plans. Tout quitter et tout recommencer à nouveau n’est pas un problème. On l’a déjà fait une fois (ou deux !) on peut le refaire sans problème. 

Moi qui aimais que tout soit cadré et programmé, j’ai appris et j’aime laisser place à l’inconnu. Je ne peux plus imaginer vivre une vie prévue d’avance. Tout est possible donc on sait qu’on ne sera jamais déçu.

Au final, on vit notre vie comme on l’entend, à notre rythme. Et si un jour on décide de se poser quelque part, ce sera toujours en sachant qu’a tout moment tout peut changer.

La vie est comme ça : pleine d’imprévus, et nous on adore ! 

D’ailleurs, on ne sait pas encore de quoi notre avenir sera fait, mais on a déjà une petite idée de notre prochaine destination ! 😊

Tu l’auras compris, l’expatriation est pour nous une expérience plus que positive. Nous ne regrettons pas d’avoir sauté le pas.

Et toi, tu as déjà tenté eu envie de quitter la France ? Es-tu tenté par une experience d’expatriation ?

Te reconnais-tu dans notre expérience ?

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à l’épingler et à le partager à tes contacts 😉

quitter la France, expatriation


N’oublie pas de voyager couvert et profite de 5% de réduction sur ton assurance Chapka*.

Prolonge le plaisir, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux 

Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.