BaliConseils aux voyageursVoyage Eco ResponsableVoyager autrement

Comment faire du tourisme responsable et durable à Bali

Bali compte chaque année plus de 3 millions de touristes pour 4 millions d’habitants. Ce tourisme de masse commence à avoir des conséquences préoccupantes. Surconsommation des ressources naturelles, surcroît des déchets, ainsi que la dégradation de la nature, du patrimoine et de l’esprit même de Bali. Il est donc urgent de s’intéresser et de prendre en compte le tourisme responsable et durable à Bali.


Tourisme responsable et durable à Bali


C’est bien beau tout ça, mais c’est quoi le tourisme responsable et durable ? 

En réalité, tourisme responsable et tourisme durable sont deux notions équivalentes. Leur but est de participer au développement du pays dans le respect de l’environnement et de la culture locale. 

Une notion très à la mode actuellement, qu’il ne faut pas prendre à la légère. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) propose ainsi un code mondial d’éthique du tourisme en 10 points, le 3ème concernant l’importance de l’implication du tourisme dans le développement durable.

Pour résumer, le tourisme responsable doit être supportable sur du long terme, et avoir un impact positif sur l’économie et les populations locales, tout en évitant les répercutions sur l’environnement.

Comment faire du tourisme responsable et durable à Bali

Seule doit rester l’empreinte de nos pas…

Le respect est l’une des valeurs essentielles du tourisme responsable : respect de la nature, des populations et des coutumes. L’échange et les rencontres avec les locaux, en sont le fil rouge.

La plupart de ces conseils s’appliquent à tous les pays, mais voyons comment nous pouvons faire du tourisme responsable et durable à Bali :

Importance de l’économie locale


Ces dernières années, Bali a connu un boom économique dû au tourisme. Malheureusement plus que la population locale, ce sont souvent les grands groupes hôteliers et tours opérateurs, déjà richissimes, qui en profitent. C’est pourquoi, il est important de soutenir les activités qui profitent à l’économie locale.

Pour soutenir Bali et sa population, il est important de voir plus loin que son petit confort ou de son envie de faire rager sa famille et ses amis restés en France, avec des photos de belles villas ou de beaux restaurants.

Pour les activités touristiques

Ne reste pas dans les grandes villes déjà pourries par le tourisme. Essaie de te perdre dans les villages, tu trouveras toujours un local qui sera ravi de te faire visiter sa région, et ses traditions.

Certaines agences de voyage (faciles à trouver sur le net) misent désormais leur communication sur le tourisme responsable, ou éco-tourisme, aidant ainsi les populations locales.

Pour les logements

Pour les mêmes raisons, il est préférable de privilégier les Homestays tenues par des locaux, plutôt que les grands hôtels. 

Oui je sais, il est tentant de s’offrir du luxe à petit prix à Bali, mais quand tu payes une villa luxueuse avec personnel de maison, ou un hôtel 4 étoiles pour une poignée d’euros, demande toi à qui revient vraiment l’argent que tu débourse. C’est une question de point de vue, on est d’accord, je ne juge personne ! On est les premiers à se faire plaisir de temps en temps.

Nous n’avons pas tenté le logement directement chez l’habitant, je ne peux pas te dire si c’est une pratique courante en Indonésie. Nous avons réservé toutes nos nuits au dernier moment sur Booking.com* sans aucune difficulté.

Si la vie locale t’intéresse, tu peux aller faire un tour à la Keliki Painting School. Un regroupement de Bales (maisons traditionnelles locales) où tu pourras vivre au sein des familles, partager leur quotidien, la découverte des environs, quelques massages, et même prendre des cours de peinture. Le petit plus, la plupart des locaux parlent français là-bas !

Pour la nourriture

À Bali il existe un millier de différents restaurants tous aussi bons les uns que les autres. En revanche, si tu veux soutenir l’économie locale, essaie de privilégier les warungs, restaurants locaux. Tu y mangeras toujours très bien et pour pas cher tout en faisant vivre les familles local

Pour les transports

De même que pour le logement ou les activités touristiques, les transports souffrent du monopole des grands groupes. Pour du tourisme responsable on conseil normalement de privilégier les transports en communs, mais ils sont malheureusement quasi inexistants à Bali.

Si tu veux tenter l’experience, tu peux essayer les bémos, sorte de minibus local ou tu paye minimum 4 000 RP le trajet (enfin ça c’est le prix local, attend toi a payer le double).

Malheureusement nous avons déjà entendu des histoire de touristes se faisant jeter d’un bémo par des chauffeurs de taxis, car là bas, la mafia des taxis fait loi. Pour combattre ça, tu peux prendre uniquement les taxis conseillés par ton homestay, ou réserver un Uber voiture ou scooter (code promo pmm010).

Le plus simple et le moins cher -uniquement si tu te sens assez en confiance-, est de louer un scooter. Mais là encore, il vaut mieux passer par ton homestay ou demander  à un local, plutôt que de passer par un loueur professionnel. 

Dans le commerce

Si tu te poses la question des pourboires, sache que c’est de plus en plus répandu et attendu par les locaux, sans qu’il n’y ait de règles précises. La plupart du temps il est suffisant de juste arrondir la note. En revanche, il est de plus en plus fréquent que le service soit ajouté à la fin de la note en même temps que la taxe, à ce moment là je ne donne pas de pourboire.

En revanche, ce n’est pas parce qu’un local travaille pour un grand groupe où les prix sont élevés, qu’il sera payé en conséquence, un petit geste est toujours le bienvenu, bien sûr toujours accompagné d’un sourire. 😊

Tout se négocie à Bali, la négociation est culturelle, elle sera donc attendue par les locaux. En revanche si pour toi c’est un jeu, sache que ça ne l’est pas pour les balinais. Il n’y a pas de règle, souvent il suffit de diviser le prix en 2 et de remonter doucement jusqu’au prix que tu auras décidé dès le départ. Une fois la négociation validée au prix décidé au départ, il ne faut pas faire marche arrière ou renégocier, ce sera vu comme une offense.

Comment faire du tourisme responsable et durable à Bali

Apprendre quelques mots


Une des premières formes de respect passe par la communication. Nous n’avons pas tous accès à l’anglais de la même manière, et même un étranger qui parle anglais sera toujours touché que tu fasses l’effort de connaitre quelques mots de sa langue.

Voici un peu de vocabulaire de base en bahasa indonesia, des mots simples qui permettent souvent une première prise de contact et aussi quelques fous rire 🙂

  • Bonjour = Halo/le matin = selamat pagi
  • S’il vous plait = Silahkan
  • Merci = Terima kasih
  • Comment ça va ? = Apa kabar
  • Je m’appelle = Nama Saya

Respect des locaux


En règle générale, les indonésiens sont très souriants et très courtois (en dehors de ceux travaillant dans le tourisme de masse…), mais il ne faut pas oublier que certains comportements peuvent les choquer. 

Sans devenir parano (car ils comprennent bien que nous sommes étrangers à leur culture), il faut éviter de manger de la main gauche, montrer du doigt, toucher la tête des enfants, mettre les mains sur les hanches et parler trop fort (signe d’agressivité). 

Par respect pour tes hôtes, n’oublie pas d’enlever tes chaussures pour rentrer chez les gens ou dans ta chambre en Homestay.

Même si tu ne comprends pas les coutumes et les habitudes, le respect des locaux passe aussi et surtout par la politesse et la courtoisie. Ils passeront toujours un petit débordement si il est suivi d’excuses et d’un grand sourire. 

Respect de la pudeur


Peu importe leur religion ou leur culture, la pudeur est une marque de respect de base qu’il est malheureusement indispensable de rappeler… Il est indispensable d’adapter sa tenue en fonction du pays visité, ainsi qu’aux différents endroits qu’ils soient touristiques ou non.

Les maillots de bains sont faits pour être portés à la plage et non en ville. De même, merci messieurs de penser à porter un T-shirt, vous n’êtes pas à la maison.

Si tu es une femme, les tenues légères sont à limiter en dehors de zones rurales. Évite les mini short et les mini jupes et aies toujours un foulard avec toi pour te couvrir les épaules ou le mettre en sarong. On ne te dira rien, mais c’est assez mal vu, et même sans ça, c’est avant tout une marque de respect.

Respect des us et coutumes


Les Balinais sont à majorité Hindouistes et dévoués à leur religion. Il est très important de respecter leur religion et ses règles.

Le port du sarong (même si tu as un pantalon) ainsi que parfois de la ceinture (qui permet de séparer le pur de l’impur) est obligatoire pour rentrer dans un temple, même si c’est “juste” pour prendre une photo !

Pour les femmes, il est important aussi de ne pas y rentrer quand tu es indisposée. Je suis d’accord, ils ne pourront pas venir vérifier, mais c’est juste une question de respect.

C’est ce qu’on appelle du tourisme responsable… 

Découverte de Bali

Respect du droit à l’image


Les Indonésiens apprécient les photos, et seront les premiers à vous demander de prendre une photo avec vous. En revanche, en règle générale, et plus particulièrement lors de célébrations ou d’événements, il est important de respecter leur vie privée et de demander au préalable l’autorisation de prendre des photos. 

Rien n’est pire que de se sentir observé et vu comme une bête de foire. Pas besoin de grands discours, un sourire, un regard, tu montre ton appareil photo et tu verras bien s’il est d’accord.

Respect de la faune et de flore


Bali est connu pour ses rizières magnifiques, dont deux sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais c’est un environnement très fragile qu’il est nécessaire de préserver

Comme dans tous les pays les animaux sont nombreux. Il y a peu d’animaux dangereux à Bali mise à part quelques serpents. 

Afin de dissiper tout malentendu, sache tout de même que les tigres n’existent plus depuis le début du 20ème siècle, et que les éléphants ne sont pas venus tout seuls à Bali, donc il n’y a rien de naturel à en trouver à Bali.

Un débat pour certains, une conviction pour d’autres, mais je ne peux que vous conseiller de ne pas aller au zoo. Les animaux n’y sont pas dans leur milieu naturel, et même s’ils ne te semblent pas trop malheureux sache qu’ils ne sont pas toujours très bien traités… Il y a tellement d’animaux dans la nature pourquoi vouloir les voir derrière une cage ?

Bali : Conseils aux voyageurs

De même, nous avons été très déçus par la Monkey Forest à Ubud. Les singes y sont certes à l’état  sauvage et libres, mais à force de contact et de mauvais comportements des humains, ils ont développés des comportements anormaux, tel que le chantage ou le marchandage. Si tu as envi d’y aller, s’il te plait évite de rentrer dans leur jeu en ne les nourrissant pas. De plus fait bien attention à tes affaires, et particulièrement tes lunettes, ça évitera aux singes de voler pour pouvoir négocier de la nourriture.

De plus nourrir les animaux peut amener à des comportements agressifs de jalousie ou d’envie. Dans des cas plus extremes, les animaux peuvent s’y habituer et arrêter de chercher leur propre nourriture, et donc perdre leur instinct de survie. Sans oublier que notre nourriture commerciale peut les rendre malades.

Je ne sais pas si tu as deja entendu parler du Kopi Luwak, ce café le plus cher du monde vient de Bali. Il est tentant d’avoir envie d’y gouter sur place car il est beaucoup moins cher que partout ailleurs dans le monde ! (Environ 5$ la tasse contre jusqu’à plus de 50$ selon le pays) Même si tu trouves un endroit certifié 100% écologique et biologique, saches tout de même que ce café est un produit de l’exploitation animale, les fameux Luwak, dont le comportement à été modifié pour produire plus de café pour répondre aux besoins toujours plus nombreux des consommateurs. Si ca t’intéresse, je te conseil de lire cet article ou encore de regarder cette video avant de te lancer dans la dégustation…

Respect de l’environnement


On l’a vu, le tourisme responsable doit avoir un impact positif sur l’économie et les populations locales, tout en évitant les répercutions sur l’environnement. Malheureusement le tourisme de masse à Bali ne fait qu’empirer une situation écologique déjà catastrophique.

Les Balinais n’ont aucune notion d’écologie. L’écologie commence petit à petit à rentrer dans le moeurs, dans les discussions et les actions telles que les programmes de grand nettoyage des plages, mais dans la globalité rien n’est fait pour.

Il n’y a pas ou peu de traitement des déchets, alors les Balinais brulent tout, ou jettent tout simplement tout par terre peu importe où ils se trouvent. On ajoute a cela une surconsommation de produits jetables et de plastique et la ville devient une poubelle géante. 

Bali : Conseils aux voyageurs

A ton niveau tu ne pourras pas changer les choses, il faut laisser le temps au temps et aux acteurs locaux de prendre les decisions importantes concernant l’environnement. En revanche, tu peux minimiser ton empreinte écologique par des gestes simples :

Evite d’acheter des bouteilles d’eau. Même si l’eau n’est pas potable à Bali, il y a de plus en plus d’endroit où il est possible de remplir sa gourde à la fontaine

Refuse les sacs plastique qu’ils donnent à tout va. Aies toujours avec toi un sac réutilisable en tissu pour les achats improvisés.

Refuse les pailles quand ce n’est pas nécessaire. Même si une fois sur deux ils te la mettront quand même, peut-être prendront-ils peu à peu conscience qu’on peut s’en passer. D’ailleurs de plus en plus de resto en vogue remplacent les pailles en plastique par des pailles en Bamboo réutilisables, tu peux d’ailleurs t’en acheter une si tu es un adepte de l’utilisation de la paille.

Ne jètes pas tes déchets par terre même si les locaux le font. Ça parait idiot de devoir le dire, mais si je le dis c’est que j’ai vu des touristes le faire… 

Evite de prendre des prospectus commerciaux si ce n’est pas nécessaire. Prend-le en photo avec ton portable, en plus tu y auras accès de partout.

Evite de prendre ton scooter si c’est pour faire 10m !

Par de petites actions simples, nous pouvons changer les choses. Certains se disent qu’à leur niveau ça ne changera pas grand chose, que ce n’est qu’une petite goute d’eau dans l’ocean…Mais plusieurs goutes d’eau peuvent devenir une flaque puis un torrent, tous ensemble nous pouvons changer les choses.

[Tweet “Changeons nos comportements et le tourisme changera pour s’adapter à nous.”]

Tu as des conseils, des remarques, des questions ou des anecdotes ? N’hésite pas à commenter pour nous dire ce que tu en penses.


N’oublie pas de voyager couvert et profite de 5% de réduction sur ton assurance Chapka*.

Pour prolonger le plaisir et ne rien louper, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux Facebook Twitter et Instagram.


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

6 Comments

  • Simone dit :

    Merci pour cet article. De ma part, j’ai jamais visité cette région, mais j’aimerais tellement y aller. Et grâce à ton article, je souhaiterai profiter de mes jours de vacances en famille, pour découvrir la faune et flore dans cet endroit. Mais c’est un peu dommage, que les tigres n’existent plus.

    • afnews dit :

      Merci à toi. Il y a beaucoup de singes sauvages et les randonnées sont sublimes ! J’ai dit que le drivées n’existaient plus pour éviter le genre d’activité touristique qui te permettent d’en voir ou de te faire prendre en photo avec mais je suis pas sur que ça existe à Bali.

  • Sarah dit :

    je valide totalement tous les points mentionnés ! et je pense qu’ils s’appliquent à n’importe quel pays en fait 🙂 mais c’est vrai que c’est assez ‘triste’ de constater que les locaux sont généralement bien loin de toutes ces considérations, souvent plus préoccupés par la pauvreté. Je suis donc vraiment convaincu que c’est à nous touriste, de montrer la voie pour faire changer les mentalités sur place aussi.

    • afnews dit :

      Merci Sarah Oui effectivement les points peuvent s’appliquer à tous les pays, mais Bali est le 1er pays où on a vraiment senti qu’il était important de faire quelque chose! Et si on peut aider les touristes a y prendre conscience aussi, c’est bien aussi

  • Mikel dit :

    Pour ma part, juste un petit détail, je pense que réserver une nuit sur booking au dernier moment et contre productif pour les locaux, car ils prennent une marge sur chaque réservation dont les petits hôtels se passerait bien…

    • afnews dit :

      Ben au final je ne sais pas car à Bali même les logements se négocient et au final payer le prix Cher en faisant perdre un peu aux hôtels via Booking ou payer moins cher car tu as négocié sur place ça revient un peu au même. Nou réservions la première nuit via Booking et on demandais l’extension sur place ou via le petit espace de commentaire au moment de la réservation.

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.