Tu le sais bien, on ne mâche pas nos mots, enfin, on essaie de toujours être honnêtes et impartiaux. En tout cas, on ne cache pas ce qu’on a à dire, car on ne vit pas dans un monde de bisounours. Aujourd’hui c’est à toi, voyageur, que je vais m’en prendre et tu vas ramasser ! 

Prêt ? 


Tu ne sais pas voyager !


Pourquoi voyages-tu ?


Bon ok, avant de commencer et maintenant que j’ai ton attention, je dois rectifier un peu les choses, tout ce qu’on va dire nous concerne aussi (ben oui parce qu’on est aussi des voyageurs et qu’on n’a pas la prétention de dire qu’on est mieux que quiconque !), alors  « On va ramasser » mais c’est moins drôle dit comme ça… 

Depuis qu’on a quitté la France il y a 3 ans je me questionne souvent sur ce que les voyages doivent m’apporter (s’ils sont censés forcément m’apporter quelque chose). Je me demande si je sais vraiment ce que je recherche (s’il y a vraiment quelque chose à rechercher…), ou si la vie me pousse à voyager toujours plus, tout simplement parce que j’aime ça.

Pourquoi faudrait-il toujours trouver une raison à tout ?

Je me demande quand même si ces découvertes sont censées me changer, me faire « évoluer », ou tout simplement me rendre heureux. On entend toujours dire que le voyage ouvre l’esprit, que c’est l’école de la vie, qu’il nous rend plus tolérants, plus ouverts. Mais où est ce changement ? Quand intervient-il ?

Où est passée la tolérance ?


Sur Facebook il existe beaucoup de groupes de voyages et d’expats, sur lesquels les gens sont censés se renseigner et “s’entre-aider” sur les destinations qu’ils “connaissent”… Malheureusement, je suis régulièrement ahuri de voir que ces groupes sont certes une mine d’informations, mais aussi bien souvent le rendez-vous des cons ! Ce sont sûrement les groupes sur lesquels les gens se tirent le plus dans les pattes et s’insultent le plus, ces mêmes gens supposés être ouverts d’esprit et tolérants grâce au voyage. 

Australia Day with two Australians…

Comment le voyage nous ouvrit-il l’esprit ?


Dernièrement, sur un de ces groupes Facebook, à propos d’un film sur un pays du tiers monde, un mec commente en disant qu’« il fait se remettre en question » en voyant comment les gens vivent etc… Parce qu’étant allé dans ce pays, cette personne m’affirme que le film reflète bien la réalité !!!??? Putain mec ! En vrai, t’as vu tout ça de tes propres yeux, et c’est un film qui te fait te remettre en question plutôt que ton voyage !? Merde !

Tu ne sais pas voyager

«L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne. ­»

Et je ne parle même pas des gens sur ces mêmes groupes, qui disent tout connaître d’un pays en y étant allés en vacances pendant 15 jours ! (et même parfois ils n’y ont jamais mis les pieds). Ou avoir “fait” tant de pays… Excuse-moi, mais le pays existait déjà avant que tu n’arrives et il n’avait pas besoin de toi pour se construire, certaines personnes “ont fait” le Vietnam mais ça s’arrête là… Et à moins d’avoir vécu dans le pays, avec sa population, tu ne peux pas affirmer le connaître mieux qu’un autre voyageur.

Tu voyages donc tu es égoïste…


Plusieurs fois en voyage nous avons entendu des voyageurs nous dire : “il est temps qu’on rentre maintenant, on a été suffisamment égoïstes d’être partis aussi longtemps…”

Merde alors, en fait quand on voyage on n’est pas ouverts d’esprit ou tolérants, en fait on est égoïstes… Que pensent-ils de nous alors, qui sommes partis depuis près de 3 ans et qui surtout n’avons pas l’intention de rentrer.

Tu ne sais pas voyager

Est-ce vraiment égoïste de vouloir vivre sa vie ? Est-il plus égoïste de vouloir être heureux loin de ses proches que malheureux auprès d’eux… Qui est égoïste dans l’histoire entre ta famille qui te fait culpabiliser de partir ou toi qui préfère vivre une vie qui ne te convient pas et rester ? Le voyage n’est-il pas une ouverture sur l’autre, une ouverture sur le monde, et donc tout le contraire de la définition de l’égoïsme ?

On se doit de dire qu’on a la chance d’avoir une famille formidable et qui nous soutient. 

On vous aime !

Tu ne sais pas voyager !


Mikel et Manu sont deux frères que je connais depuis une dizaine d’années. Manu a commencé à voyager grâce à son talent naturel pour le sport qui le passionne. Un jour il est rentré chez lui et a dit à Mikel « Viens ! On va découvrir d’autres choses » (soulignons son égoïsme). Depuis, ils voyagent ensemble aux 4 coins du monde, mais se sont entendu dire par d’autres voyageurs « VOUS NE SAVEZ PAS VOYAGER ».

Pourquoi ils ne savent pas voyager ? Parce qu’ils restent 3 mois à San Jose (Costa Rica) où “il n y a rien à faire” pour prendre le temps de rencontrer les locaux plutôt que de partir à la course aux selfies ou aux belles photos qui feront baver leurs contacts Facebook…

Le mois d'Avril en photos

Y-a-t’il vraiment une “vraie” façon de voyager ?


Faire la comparaison vrais/faux voyageurs voudrait dire qu’il existe de “faux” voyageurs. Ça me met hors de moi… Pourquoi faudrait-il qu’il n’y ait qu’une seule façon de voyager, pourquoi faudrait-il toujours mettre tout le monde dans une case ? C’est comme cette histoire de normalité sociale… Et puis qu’est-ce que tu en sais d’ailleurs, qui es-tu pour avoir la prétention de dire que quelqu’un voyage bien ou mal ? Comment peux-tu croire que TA façon de voyager est la meilleure ?

Pourtant, ils me disent qu’ils apprennent le japonais parce qu’un jour, peut-être, ils iront au Japon et qu’ils veulent pouvoir communiquer avec les gens sur place. Ou encore, qu’ils détestaient un pays au début, mais que finalement, ils le quittent en en étant tombés amoureux, après avoir vécu avec des locaux (y’a que les cons qui ne changent pas d’avis !). Ou même, que la carrière de sportif professionnel qui attend Manu n’est pas une priorité pour eux et qu’ils préfèrent continuer d’alimenter leurs relations sociales, là je me dis qu’ils ont tout compris…

Promis, un jour j’irai les retrouver pour faire une interview d’eux et ils nous expliqueront beaucoup de choses, enfin, si d’ici là ils ont appris à voyager 😉

À quel moment le voyage nous change-t’il ?


Alors voilà, la question que je me pose, est : à quel moment dans notre vie de voyageur nous changeons ? Changeons-nous tous d’ailleurs ? Quand interviennent les remises en question ? Mais surtout qu’est-ce qui nous rend plus tolérants ?

Depuis que nous avons commencé à voyager, c’était bien avant notre départ en Nouvelle-Calédonie, on s’est bien rendu compte qu’on avait changé. Peut-être que nos proches seraient plus à même de vous dire comment, mais sans vraiment nous en rendre compte, le voyage a changé notre façon de penser, notre ouverture d’esprit et d’acceptation de l’autre.

Tu ne sais pas voyager

Le voyage est une remise en question permanente, au final on change mais on ne s’en rend pas forcément compte. Les expériences, les rencontres, les mésaventures aussi, tout ça fait que tu apprends. Voir comment vit l’autre, ou même comment il voyage est toujours très intéressant. 

Il n’y a donc pas UNE façon de voyager mais AUTANT de façons de voyager qu’il y a de personnes sur Terre.

Ok, mais quels sont ces changements ?


Le voyage est un amplificateur d’expérience de la vie. Il transforme notre personnalité, il transforme notre vie, il transforme les personnes que nous sommes dans nos relations, dans nos interactions. 

Voyager change notre vision de la vie, on devient plus spontané, on profite du moment présent. On remarque plus facilement tous les petits détails du quotidien tels que les couleurs, les odeurs, nos voisins… Des choses qui en temps normal passent inaperçues , perdues dans notre routine quotidienne.  

T’es-tu déjà rendu compte qu’on connait souvent bien peu sa propre région. Quand on voit des photos ou qu’on entend des personnes en parler les yeux pleins d’étoiles on se fait la remarque que c’est vrai, mais qu’au final les choses qui paraissent extraordinaires pour d’autres sont devenues ordinaires pour nous. On n’y fait même plus attention… Il n’y a pas besoin d’aller au bout du monde pour voyager, il suffit de sortir de chez soi.

Voyager c’est sortir de sa zone de confort, c’est refuser la routine et s’ouvrir sur le monde. C’est accepter de se mettre en “danger”, de remettre ses croyances et ses connaissances en jeu, faire ses propres expériences, quitte à tomber parfois.

Voyager, c’est rencontrer l’autre, devenir l’étranger, celui qui fait “peur” parce qu’on ne le connait pas.

«Voyager sans rencontrer l’autre, ce n’est pas voyager, c’est se déplacer».  Alexandra David Néel

Bref, c’est tout ça qui fait que le voyage nous rend plus tolérants, mais c’est aussi ce qui  fait qu’il nous rend égoïstes, car voyager c’est aussi penser à soi, faire ses propres choix de vie et au final vivre pour soi et non pour les autres…

Que tu sois voyageur, touriste ou simplement curieux, je n’ai qu’un mot à te dire, sois égoïste ! Le voyage est certainement l’expérience la plus riche qu’il nous est donné de vivre !

Et toi, le voyage a-t-il changé des choses en toi, dans tes relations ?

Qu’attends-tu du voyage en général ?

Sais-tu vraiment voyager ?


N’oublie pas de voyager couvert et profite de 5% de réduction sur ton assurance Chapka.

Pour prolonger le plaisir et ne rien louper, abonne-toi au blog et rejoins-nous sur les réseaux sociaux Facebook , Twitter et Instagram.


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

28 Comments

  • Voyager, c’est juste pour se reposer, et une découverte est une expérience!!!

    • afnews dit :

      “Voyager, c’est juste pour se reposer”? Alors là je ne suis pas du tout d’accord avec toi… Donc tous ceux qui voyagent en tour du monde se reposent d’après toi ? Je pense que ceux qui sont sur les rotules au bout de 6mois de voyage seront d’accord avec moi. As tu lu l’article ?

      • Morgane dit :

        Je suis d’accord je ne suis jamais autant fatiguée qu’en voyage car je ne veux pas en rater une miette. Les visites les rencontres les partages…le farniente je le garde pour le dimanche à la maison (et encore lol)

  • Quelqun Dautre dit :

    Savoir voyager ? Savoir vivre ! Y a t-il une bonne façon de voyager ? Y a t-il une bonne façon de vivre ? Chacun vit sa vie, le plus important n’est-il pas l’épanouissement le bonheur ? A chacun sa monture, à chacun ses moyens, à chacun son chemin… pourvu que l’être soit bienfaisant et respectueux !

    • afnews dit :

      Ah, le savoir vivre… une notion parfois bien compliquée pour certains, surtout en voyage… Tu l’as bien résumé : le but est d’être heureux mais pas au dépend des autres !

  • Sandrine dit :

    Bonjour Francis et Aurélie, on découvre votre blog à travers cet article et c’est exactement des réflexions que l’on se fait. Partis pour un tour du monde, on a très vite revu l’itinéraire pour ralentir et prendre le temps. On n’a pas toujours autant rencontrer les locaux qu’on le souhaitait (on allait parfois encore trop vite pour se créer ces opportunités ;-), mais on a définitivement changé notre mode de voyage et de vie. On a l’année devant nous pour découvrir l’Europe ce coup ci (enfin quelques pays seulement) 😉

    Au plaisir de vous relire,

    • afnews dit :

      Bonjour Sandrine, et bienvenue ! (je découvre ton blog également du coup !)
      Merci pour ton retour ! La façon dont on voyage est propre à chacun et elle évolue constamment en fonction des expériences, des ressentis… Actuellement à Bali, on a voyagé d’une manière totalement différente de d’habitude, déjà parce qu’on avait un ami sur place, et parce qu’on n’a pas particulièrement apprécié le pays… C’est bien aussi de se rendre compte que la façon dont on voyage ne nous convient pas et de pouvoir l’améliorer !
      Notre vie nous appartient, nos voyages aussi !
      Bonne continuation

  • Myriam dit :

    Ah non mais les groupes de voyages Facebook (et même forums !) c’est vraiment une catastrophe ! Je me suis fait la même réflexion que toi .. Comment des gens qui voyagent autant qui sont censés être ouverts d’esprit sont si intolérants et si arrogants … Bref incompréhensible 🙂

  • Je suis tellement d’accord avec cette réflexion et le coup de gueule ! 😉
    Déjà le fait qu’il y ai plusieurs façon de voyager, que chacun prend le temps qu’il/elle a besoin pour visiter un pays, que chaque personne avance à son rythme et que ce n’est pas un mal ni un bien peu importe la façon.
    Et c’est clair qu’il faut être “égoïste”, mais au final, est-ce vraiment de l’égoïsme que de partir pour soi ? Je veux dire par là que nous avons qu’une seule vie et qu’au final, sauf pour les jaloux et les commères, le fait de voyager ne changera rien à la vie de ceux qui restent et de ceux qui “ne veulent pas changer”, donc qu’on soit misérable à la maison ou heureux en voyage, je n’ai jamais compris ce que ça change pour eux ?!
    Et en plus en étant bien dans sa vie, on peut plus facilement partager du positif avec les autres, voyageons ! 🙂

    • afnews dit :

      Merci Tu as très bien tout résumé ! j’ai utilisé le mot égoïste car c’est celui qui avait été utilisé par plusieurs personne nous disant qu’il était temps pour eux de rentrer, mais ce n’est absolument pas comme ça que je le vois en vrai. Vivre sa vie n’est pas égoïste, c’est juste la vie ! Bons voyages !

  • Max dit :

    super réflexion !

  • J’ai passé un excellent moment à lire cet article plein de vie et de voyages, MERCI !!!!

  • On vit d’abord pour soi, pas pour les autres. C’est ma devise depuis des années. Ne changez rien, vivez, voyagez et faites ce que vous voulez. 🙂

  • Bon ben moi je suis égoïste parce que je préfère mettre mon argent dans mes voyages plutôt que d’économiser pour acheter une maison ou me poser pour faire des enfants.
    Le passage “Où est passé la tolérance” est tellement vrai ! En plus des Monsieur je-sais-tout des groupes de voyages suur les réseaux sociaux je vois même passer des mini guerre entre les expats : “Ma ville est mieux que la tienne !”
    Tout le monde est libre d’aimer ou de ne pas aimer une ville ou un pays qu’il a visité, et de les visiter de la façon dont il en a envie du moment qu’il prend du plaisir dans son voyage (quel egoïsme !) 🙂

    • afnews dit :

      Ah ça la question des enfants… Ma mère me la ressort régulièrement mais heureusement sans nous faire culpabiliser ! Les expats sont parfois les pires on l’a vu en Nouvelle-Calédonie ! Continu d’être égoïste ça te va bien !

  • tania dit :

    très chouette article
    être en accord avec soi même est le plus important certains diront égoïstes mais
    on est confronté souvent à ce genre de jugement sur sa façon de voyager genre ah mais tu vas seulement 10 jrs à Bali moi je l aurais pas fait , c’est trop peu blabla bla
    les gens savent mieux que toi , même si ils ne sont jamais allés dans le pays ils savent mieux
    mais le + fort sont les gens qui après 15j savent mieux comment est le pays que tout le monde
    je fais tjrs attention dans mes propos sur des lieux que je n ai visité que quelques jours ou même semaines
    je n y ai pas vécu quelques mois
    ou même plusieurs années alors…..
    continuons à voyager en observant de loin les messieurs je sais j ai tout vu j ai tout fait et moi j ai vu plus de pays que toi d abord
    dommage on va se louper pr quelques semaines

    • afnews dit :

      Oui c’est vraiment dommage c’est entre 2 si seulement on avait su avant pour le visa. Laissez les Messieurs je sais tout parler et profitez à fond de vos 10j à Bali comme vous l’entendez !

  • chachaaventuriere dit :

    Je suis devenue égoïste tardivement, mais une égoïste qui vie son voyage toujours avec sa tribu. Avant c’est pour ma fille que je me suis mise à fermer la porte de chez moi. Même si entre deux voyages, j’aime ma routine. Je ne suis pas prête à sortir à temps complet de ma zone de confort.
    Je suis une touriste voyageuse comme j’aime me définir.

    • afnews dit :

      Une touriste voyageuse c’est pas mal c’est mieux que voyageuse du dimanche ! j’espère qu’on voyagera aussi avec notre tribu! Et il n’y a pas besoin de sortir à temps complet de sa zone de confort juste de temps en temps juste de quoi reprendre un peu de souffle !

  • Je ne dois pas savoir voyager moi! XD Cette partie m’a tuee!
    Je suis une grande égoïste et je l’assume bien volontiers. Pour l’instant je vis pour moi et j’em***de quiconque cela dérange. C’est bien, ça m’a permis de faire du tri dans mon entourage.
    Je serai moins égoïste si un jour j’ai un enfant, mais en attendant je vis pour moi, qui le fera sinon?
    C’est tellement beau ce qu’on vit, il faut le vivre à 1000%!

    • afnews dit :

      Bienvenu au club des égoïstes ! même avec un enfant je pense qu’il faut rester égoïste. J’en ai pas encore alors je sais pas vraiment mais je pense qu’on ne changera pas de ci-tôt! Vivons ! Rêvons ! Voyageons!

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.