Nouvelle Calédonie

Un an déjà

un an dejaEh oui, un an déjà…

Aujourd’hui 15 Novembre 2015 cela fait un an jour pour jour que nous avons posé le pied sur le sol calédonien.

Ça y est nous ne sommes officiellement plus des touristes en vacances en Calédonie, mais bel et bien des expats !

Nous vous avions fait part de notre ressenti concernant notre décision de partir, lors de notre bilan des un an loin de la France , mais vivre en Nouvelle-Calédonie, s’expatrier à Nouméa, c’est comment exactement ?

(En réalité j’écris avec un jour de retard, nous n’avions pas vraiment le cœur à écrire hier, jour de deuil national en souvenir de ce 13 Novembre 2015, ni aujourd’hui d’ailleurs…Mais il faut continuer d’avancer et ne pas leur offrir notre silence.)


Notre arrivée


Le 15 novembre 2014 nous atterrissions a l’aéroport de la Tontouta, après nos deux mois en Nouvelle Zélande, accueillis par Florence et ses colliers de fleurs qui sentaient bon les îles. 🙂

Après tant d’années à rêver de cette nouvelle vie, nous y étions enfin !

Une première journée magique au Kuendu Beach, soirée au nakamal face au coucher du soleil, des soirées avec tout un tas d’amis, des gens sur la plage jour et nuit avec la musique, tout était réunis pour nous faire prendre conscience que nous n’étions pas en train de rêver !

Notre premier coucher de soleil

Notre premier coucher de soleil – Baie de l’Orphelinat


Paradis est un grand mot… 


Apres l’euphorie et l’excitation du début, il nous a fallut nous mettre au travail. Après une visite rapide du centre ville de Nouméa qui n’est pas si joli que ça ( il faudra aller plus loin pour profiter de la beauté des paysages), nous voilà en plein dans ce qu’on déteste tous, les démarches administratives.

Et là on s’est vite rendus compte qu’on était pas vraiment en France… Ici tout le monde prend son temps, et il faut également s’habituer aux horaires des administrations (la plupart ouvrent à 7h et ferment a 15h…), bref des petits désagréments qui ne sont rien quand on vient s’installer au paradis !

Et puis le temps passe, l’euphorie s’apaise et laisse place à la routine.

Nous avons aussi eu quelques désenchantements, comme celui de trouver du travail qui s’est avéré plus compliqué que ce que nous avions imaginé, avec la priorité à l’emploi local (même si on a trouvé en quinze jours, ça nous paraissait être une éternité !).

Après ça, il a fallut faire face au racisme, à l’alcoolisme, à la violence… Je vous entend, oui je suis d’accord, ça il y en a partout, mais on ne s’attendait pas à ce que ça nous touche autant que ça.

Le racisme Francis y a eu droit dans son travail et c’est pas évident tous les jours, et c’est surtout une première pour nous qui n’avons jamais été confronté directement au racisme en France.

La violence on la vit quotidiennement quand on regarde les infos, au boulot, mais surtout au bout d’une semaine, se faire agresser quand on attend le bus, nous n’étions pas habitué à ça non plus…

Quand à l’alcoolisme, l’alcool est un tel fléau ici que les autorités essaient d’apaiser en réglementant les ventes d’alcool le week-end et les jours des enfants (Sur la commune de Nouméa, les ventes d’alcool sont généralement interdites les mercredis, vendredis, samedis, dimanches, après-midis, jours fériés et veilles de jours fériés, de 12h à 21h sauf hôtels et restaurants), mais qu’il est difficile d’arrêter. Les accidents de la route sont nombreux et dus à l’alcool le plus souvent, les violences familiales également…

Tout ça ajouté au manque des proches, au bout de 6 mois nous avons eu notre petit coup de blues.  Une très forte envie partagée de repartir, pas pour rentrer en France, mais pour aller voir ailleurs si on ne se sent pas mieux… Et puis…

DSC_0392


C’est quand même pas mal ici !


Et puis, pour nos six mois en Nouvelle-Calédonie on est allé à l’ile des Pins, le paradis du pacifique tant attendu. Puis nous avons assisté à un mariage à Lifou, nous avons été accueillis par des gens merveilleux avec un coeur sur la main.

Alors certes la violence, le racisme et l’alcoolisme existent toujours, mais on se rend bien compte qu’avec notre moral en baisse, nous étions focalisés uniquement sur le négatif… Il faut être réaliste, nous vivons quand même dans un cadre privilégié.

NCL1Face

On a également trouvé une bande d’amis géniaux, qui nous ont soutenus, qui ont été là à chaque fois qu’on avait besoin d’eux et qui ont rendus plus facile notre vie ici.

IMG_3826On vit notre petit train train tranquillement même si la bougeotte nous guette.

En bref, un super cadre, un super appart, des super amis et puis une décision de partir pour Avril 2016 pour de nouvelles aventures, mais finalement on se rend compte qu’on est pas si mal ici.

Au final, on resterait bien un peu plus longtemps si nos projets pouvaient se réaliser différemment. Mais bon il y a tellement d’autres choses à voir et à faire on trouvera bien un petit coin de chez nous quelque part. 😉


Alors oui on est d’accord le paradis à ses mauvais côtés, mais on est pas si mal ici !  Vous venez ?


Pour prolonger le plaisir, nous partageons également nos découvertes en direct sur Facebook , Twitter et Instagram


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News.

EnregistrerEnregistrer

One Comment

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.