Depuis quelques semaines maintenant nous préparons avec excitation notre départ en Australie, tout en s’occupant également de nos derniers jours en Nouvelle-Caledonie.

Un an dans un pays aussi vaste qu’est l’Australie ne se prépare pas à l’arrache, et pourtant c’est bien ce qu’on fait ! Enfin presque car cela fait plus d’un an que nous économisons pour ce projet pour ne pas repartir frustrés au bout de 3 mois…

Mais c’est depuis une semaine seulement nous préparons vraiment notre départ.

Working holiday visa en Australie : les préparatifs 

Même si on est à l’arrache, je ne perd pas mon organisation légendaire et ma manie de faire des listes pour ne rien oublier. Je partage avec vous tous les étapes de ces préparatifs pour notre Working Holiday Visa en Australie.


Le Visa Vacances Travail ou Working Holiday visa


Le working holiday visa en Australie : Les préparatifsPour obtenir un visa il faut évidemment avoir un passeport. Si vous avez déjà voyagé hors Europe vous en avez sûrement déjà un, vérifiez bien que celui ci soit valable encore au moins 2 ans….Si vous ne l’avez pas pensez à faire la demande un bon mois avant de faire la demande de visa car celui ci sera relié électroniquement à votre passeport qui doit être valide 6 mois après la date de sortie prévue du territoire. La demande se fait auprès de la préfecture ou mairie de votre lieu d’habitation.

Pour en savoir plus rendez vous ici  : https://passeport.ants.gouv.fr

Pour les femmes mariées attention à bien noter le nom qui apparaît sur votre passeport s’il à été fait avant le mariage pour toute réservation de billet ou de visa, la carte d’identité ne faisant pas foi hors UE.

Le visa Working holiday (WHV) ou Permis Vacances Travail (PVT), peut être obtenu sous certaines conditions. (Vous le trouverez sous le nom de subclass 417 visa).

  • Avoir entre 18 et 30 ans inclus lors de la demande, elle peut-être faite l’année des 30 ans (comme nous) et ce jusqu’à la veille des 31 ans. Le visa est valable 1 ans de plus avant l’entrée sur le territoire soit jusqu’à la veille des 32 ans.
  • Ne pas avoir d’enfant à charge tout au long du visa, ni de grossesse en cours (Pas de prise en charge par les assurances si le cas arrivait).
  • Avoir un passeport en cours de validité.
  • Pouvoir justifier de ressources financières suffisantes (5000 $Aus = 3400 €)
  • Disposer d’une assurance santé
  • Etre hors de l’Australie pour la première demande

La demande peut se faire par internet via le formulaire de demande en vous connectant sur le site du gouvernement australien : www.immi.gov.au/e_visa/working-holiday.htm

Vous trouverez un dossier complet sur le site des pvtistes.


Le Billet d’avion


Nous voulions partir en Bateau depuis la Nouvelle-Calédonie, mais la saison des cyclones étant un peu longue cette année, nous nous sommes résignés à prendre l’avion. Billet prit dix jours avant le départ, peu importe, ici il n’y a pas beaucoup de variation de prix hors vacances scolaire, mais si vous venez de métropole ne faite surtout pas ça si vous voulez un billet au meilleur prix! 

Pour faire votre choix, rien de mieux que les comparateurs type Skyscanerou autre, avec lesquels vous pouvez vous créer des alertes. Le prix variera en fonction du nombre d’escales et des pays traversés.


Le permis international


Le working holiday visa en Australie : Les préparatifsLe permis international est obligatoire pour pouvoir rouler en Australie. En réalité c’est juste une traduction de votre permis français.

La demande se fait rapidement et vous recevrez votre permis sous 3 semaines à un mois, à part les timbres demandés pour le renvoi des papiers, il est gratuit en France. 

Et attention on roule à gauche en Australie ! 😉


L’hébergement


Le couchsurfing est un moyen sympa de voyager à moindre coût tout en rencontrant des locaux et découvrir plus facilement une culture ou une ville en étant ancré dans la vie locale. Si vous avez vos dates d’arrivée prenez vous à l’avance pour faire vos demandes car le couchsurfing en Australie est souvent très demandé. C’est comme ça que nous passerons nos premiers jours sur le sol Australien, pour notre première expérience.

Booking.com

Une autre alternative aux hôtels souvent chers, sont les auberges de jeunesses, avec une petite préférence pour le site Hostelword , booking ou le Air BnB.

Air BNB


Le travail


Vous avez surement déjà entendu parler du wwoofing, ce réseau mondial de fermes et d’agriculture biologique, permettant un partage de connaissances avec les locaux, en travaillant quelques heures,  contre la nourriture et le logement.

L’Australie étant un très grand pays, ce système peut être l’occasion de s’immerger dans la culture australienne, d’améliorer sensiblement notre anglais, tout en ne puisant pas dans nos économies. Une bonne promesse d’expériences riches et originales !

C’est aussi l’occasion de comptabiliser les 88 jours de travail nécessaires à l’obtention d’un 2nd WHV ! Pour vous, pas pour nous car nous sommes déjà trop vieux ! 🙁

Tout comme le wwoofing, il existe d’autres plateforme d’échange de travail :

Le HelpX (Help Exchange) qui peut vous sembler identique au wwoofing, est en réalité un réseau d’hôtes, présent dans de nombreux pays, il est beaucoup plus varié. Il peut s’agir de fermes, organiques ou non, de familles, d’auberges, de Bed&Breakfasts ou encore de voiliers ! Le principe est le même quelques heures de travail contre le gite et le couvert.

Le working holiday visa en Australie : Les préparatifsTout comme le HelpX, le Workaway est une plateforme plus diversifiée que le woofing, et beaucoup moins cher, c’est cette option que nous avons choisie. J’avoue que notre choix entre HelpX et Workaway c’est beaucoup porté sur l’ergonomie du site que nous avons préféré ! Sachant qu’il y a de nombreux hôtes qui sont sur les deux plateformes, si cette plateforme ne nous conviens pas nous aurons toujours la possibilité de la compléter avec une autre.

Il y a également de nombreux site de bénévolats possibles en Australie, et le fameux fruit picking qui pourrait être assimilé à nos vendanges, qui attirent de nombreux backpackers. 

Vous pouvez également chercher un “vrai” travail mais sachez qu’avec le WHV il n’est pas possible de travailler plus de 6 mois pour le même employeur.

HelpX, workaway, woofing, à vous de faire votre choix, nous on a fait le nôtre pour le reste on verra !


L’assurance


L’assurance santé est obligatoire lors d’un WHV, et en Australie le système de santé coûte cher. En WHV, vous n’êtes ni résident temporaire, ni permanent, donc vous ne pouvez donc pas prétendre au système de santé australien Médicare et votre mutuelle française ne peut vous prendre en charge que pour un séjour touristique inférieur à 3 mois hors de France.

Après de nombreuses recherches et comparaisons (vous trouverez tout un tas de tableaux comparatifs sur internet) entre les différentes assurances spécifiques aux WHV, nous avons choisi de faire confiance à Chapka assurance en prenant le forfait Cap Working Holiday, qui nous suivra tout au long de notre voyage.

Bénéficie de 5% de réduction sur ton assurance Chapka*

Avec l’assurance Cap Working Holiday, vous bénéficiez d’une assurance médicale complète : frais médicaux et d’hospitalisation illimités remboursés au 1er euro et sans franchise, assistance rapatriement 24/24 et 7/7…

Expert en assurance voyage depuis plus de 14 ans avec plus de 2 millions d’assurés dans le monde, Chapka est, pour nous, une valeur sûre. Nous avons fait notre choix, à vous de faire le vôtre ! 


La banque


Si vous vous posez la questions de savoir s’il est important d’ouvrir un compte en Australie je vous répond oui de suite ! Etant à la BNP je peux retirer sans frais dans les distributeurs Westpac du fait du partenariat entre les deux banques, mais dans le cas contraire, la note pourrait vous être très salée !

Et surtout si vous comptez travailler, le compte australien sera obligatoire alors autant se faciliter les choses dès le départ.

Les démarches peuvent être faites avant le départ et devront être finalisées une fois sur place. Voici les quelques banques pour lesquelles vous pouvez commencer les demandes en ligne :

On connait déjà bien la westpac du fait du partenariat avec la BNP donc on à décidé de continuer de leur faire confiance.


On décolle dans deux jours !

On est de plus en plus impatients 🙂

On oz le working holiday visa

Si vous avez des questions ou des compléments à apporter nous attendons vos commentaires avec impatience !

Alors vous nous suivez ?!!!


Pour prolonger le plaisir, nous partageons également nos découvertes en direct sur Facebook , Twitter et Instagram


© Les textes et photos ne sont pas libres de droits. Tous droits réservés à AF News. EnregistrerEnregistrer EnregistrerEnregistrer

3 Comments

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.